Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Il annonce son retrait organique du parti

Saïd Sadi : “Je serai engagé sur d’autres terrains”


Comme en 2012, Saïd Sadi, dont l’aura est encore intacte auprès des militants, a tenu à marquer de son empreinte le congrès du parti par une annonce pour le moins étonnante : son retrait du RCD, lequel ouvre la voie à toutes sortes de supputations. “D’ultimes défis attendent ma génération. Ceux avec qui j’ai partagé les luttes de notre jeunesse souhaitent repenser l’évaluation de notre engagement pour le rendre plus lisible et le protéger des falsifications qui ont mutilé et perverti la Guerre de libération”, a affirmé Sadi Sadi. “À travers la conférence interdite de Mouloud Mammeri en mars 1980, dont on vient de donner une version des plus contestables, on impose une paternité douteuse à notre combat”, soutient-il, en promettant la “remise des pendules à l’heure” bientôt. “Ce n’est pas le moment d’épiloguer sur cette dernière supercherie, mais il faudra rapidement remettre les pendules à l’heure sur les positions de tout un chacun dans cette séquence historique.” Saïd Sadi soutient qu’il “sera engagé dans d’autres registres et sur d’autres terrains”. Aux congressistes, en tout cas, il montre la voie à suivre : “Votre parti est une exception algérienne. Sa voix compte parce qu’elle perpétue cette tradition de rigueur et de vérité et elle peut résonner encore plus dans l’avenir immédiat, car on peut le redouter, la nation peut être exposée à de graves périls. Et c’est précisément dans ce genre de conjoncture que des formations comme la vôtre peuvent jouer des rôles décisifs. Ceux qui sont fascinés par 2019 sont les janissaires de l’Histoire. Vous en êtes les acteurs légitimes et c’est à vous de la féconder.”
Par ailleurs, il rappelle qu’“un peuple n’est jamais guéri de ses démons et le pire est toujours possible. Hier, on a idolâtré les poils d’une barbe programme, aujourd’hui, on se prosterne sans vergogne devant un fauteuil roulant ou un poster”. Aussi, a-t-il rendu hommage à ceux qui se sont remis en question après avoir fait partie du système, notamment à Sid Ahmed Ghozali. “C’est avec ces hommes, capables de regards généreux et de dires vrais, que les passerelles peuvent se tisser pour trouver des pistes qui explorent des horizons nécessairement nouveaux, maintenant que l’agonie du système en est à dévoiler ses manifestations les plus caricaturales.”


K. K.

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER