Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Il était l’un des fondateurs de l’Académie berbère

Salem Ould Slimane tire sa révérence

Il était l’un des compagnons de Bessaoud Mohand Arab, le pionnier du combat pour l’amazighité et fondateur de l’Académie berbère. Salem Ould Slimane était de toutes les aventures de l’Académie dont il avait grandement contribué pour sa mise sur pied à la fin des années 60. Militant convaincu et surtout fidèle à ses engagements, Salem Ould Slimane est né en 1930 à Aït Yahia dans la région d’Aïn El-Hammam. émigré en France comme tous les jeunes de son âge, il avait la particularité d’être porté sur la chose politique. Il avait déjà connu les précurseurs du combat identitaire de 1949.
Comme tous les autres militants, il choisira l’exil face à la répression des années Boumediene. Il décide enfin de retrouver le pays qu’en 1978. Dès lors, il s’investit avec la nouvelle génération de militants.
Toujours à leurs côtés, il sera d’un grand apport à tous les mouvements qu’a connus la Kabylie dans sa quête identitaire. Il tire sa révérence à l’âge de 85 ans. Ce proche ami de Khelifati Mohand Amokrane et de Taous Amrouche qu’il a connue à Paris, sera inhumé aujourd’hui à Aït Antar, son village natal sis aux Ath Yahia. Salem Ould Slimane est le père du célèbre artiste Menad.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER