Scroll To Top
FLASH
  • 1 133 nouveaux cas de coronavirus et 19 décès enregistrés en Algérie durant les dernières 24h

A la une / Actualité

Point de vue

Sans liberté d'entreprendre, point de relance économique !


“L’état est un bon client, mais un mauvais entrepreneur…” C’est ce que déclarait Elon Musk en 2004 à la chaîne CNN, avant de se voir confier par l’État américain la conquête ou la reconquête de l’espace !
Cela illustre que ces vols ne sont pas nécessairement réservés aux États les plus puissants, mais surtout cela démontre les capacités immenses et sans limites des entreprises privées quand l’environnement leur est favorable. 

Tous les pays, y compris le nôtre, doivent s’en inspirer et travailler à tout mettre en œuvre pour stimuler les rêves les plus fous et les ambitions des entrepreneurs. En Algérie, le défi économique que le gouvernement aura à relever est immense. 

Crise sanitaire, chute du baril de pétrole, déficits budgétaires, inflations, dépréciation du dinar… Tous les jours, des milliers d’Algériennes et d’Algériens se voient privés de leur emploi, des jeunes fraîchement diplômés ou sortis de l’école se retrouvent au chômage.   Le défi est immense, et comme tous les défis il est à relever. C’est même de la responsabilité des gouvernements d’y répondre. Mais est-ce que les actions et les mesures prises dans la loi de finances complémentaire sont suffisantes et adéquates ?

Est-ce que le gouvernement a réussi à créer le véritable électrochoc et le changement radical et structurel tant attendu pour notre économie ? Est-ce que par ses propositions le gouvernement réussira à faire renaître la confiance, créer un nouveau paradigme ? Qu’en est-il des questions relatives aux transferts sociaux, aux réformes fiscales, monétaires, à l’industrie, aux incitations pour l’investissement, au foncier, à la privatisation des entreprises publiques budgétivores, à l’agriculture, à la liberté d’entreprendre ? 

La liberté d’entreprendre est aujourd’hui au centre de la stratégie de relance économique de toutes les nations. La volonté de réussir qu’affichent les entrepreneurs, de saisir leurs chances sont des atouts que les gouvernements du monde entier mettent en avant et encouragent.   
La liberté d’entreprise est l’essence même d’une économie prospère et sans entraves ; elle offre le moyen le plus rapide et le plus sûr pour créer des richesses qui permettent ensuite au politique d’assurer à ses concitoyens un service de qualité, rôle fondamental de l’État. 

Autant les entrepreneurs sont responsables devant les défis d’aujourd’hui, autant le gouvernement et les politiques ont la responsabilité devant l’histoire de préserver et de permettre le développement de l’entreprise privée pour réaliser des profits aujourd’hui, qui seront demain des investissements et qui finiront par créer des emplois et une qualité de vie correcte aux Algériens. Au-delà de la crise sanitaire, qui finira par s’estomper, même si elle a accentué la détérioration de notre économie, quel est le bilan que l’on peut faire de l’action des gouvernements précédents ?

Une fiscalité écrasante, très peu d’investissement privé réellement productif, l’absence de confiance, d’incitation, de visibilité, de stabilité, d’encouragement, une industrie meurtrie, une dépendance plus grande encore vis-à-vis de l’État, de la dépense publique et donc des déficits. Est-ce que nous pouvons continuer à distribuer des richesses alors que nous n’en créons aucune nouvelle ?

Est-ce que les PME, les milliers de petites entreprises, les travailleurs indépendants, les artisans qui constituent la majorité du tissu d’entreprises dans notre pays préfèrent être assistés, dépendre de l’État ou être productifs et réaliser des profits ? Est-ce que leurs employés ne désirent pas travailler pour des entreprises florissantes, des entreprises avec un avenir, leur avenir ?
La réponse est claire ! Elle est même la solution pour résoudre la double crise économique que nous vivons. 

En créant des règles du jeu claires, un environnement sain et propice, ces milliers d’entreprises créeront des millions d’emplois, certaines deviendront grandes et donneront naissance à des Space X et des Elon Musk Algériens !
Ou, est-ce que nos problèmes économiques ont des racines si profondes qu’ils deviennent insolvables ?
 

Par : HAKIM ABERKANE (*)


(*) chef d’entreprise


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER