Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

La purge se poursuit dans les rangs du RND

Seddik Chiheb exclu définitivement

L’ex-porte-parole du RND, Seddik Chiheb. © Archives/Liberté

La purge continue au Rassemblement national démocratique (RND). L’ancien porte-parole du parti Seddik Chiheb vient d’être exclu définitivement des rangs par décision de la commission de discipline, a annoncé la direction du RND  dans un communiqué public.

“La commission de discipline du RND, qui s’est réunie lundi au siège du parti, a procédé à l’étude du dossier, appuyé de preuves de violations, qui lui a été communiqué par le secrétaire général par intérim du parti, et a décidé l’exclusion définitive de Seddik Chiheb des rangs du parti”, a indiqué le communiqué du parti.

La même source a fait savoir, en outre, que “la commission de discipline a agi conformément aux dispositions du statut et du règlement intérieur du parti, à travers l’information du concerné par le biais d’un huissier de justice et dans les délais fixés par la loi”. Réagissant à la décision de sa radiation, Seddik Chiheb a, dans un communiqué aux militant(e)s du parti, considéré que cette décision est “infondée” et “nulle et non avenue”.

Il a soutenu que la réunion de la commission de discipline “n’est pas réglementaire”, arguant qu’elle intervient suite à sa saisine par le secrétaire général par intérim qui n’a pas le droit de prendre ce genre de décision, en vertu de l’article 33 du statut du parti et de l’article 139 du règlement intérieur.

“Son rôle, est-il ajouté, se limite à la préparation du congrès extraordinaire”. Seddik Chiheb rappelle que “toutes les structures du parti sont gelées jusqu’à l’installation de la commission de préparation du congrès”.

“La déclaration publiée sur la page Facebook officielle du parti indiquait que j’avais reçu une notification par le biais d’un huissier de justice, et là je tiens à informer l’opinion publique et les militants du parti que je n’ai reçu aucune notification d’aucune partie et n’ai commis aucune violation, comme le prétend la déclaration”, a affirmé encore Seddik Chiheb, qui s’en est pris au SG par intérim du parti, Azzedine Mihoubi, qu’il qualifie d’“intrus” au parti.

“Le piétinement continu par Mihoubi du règlement intérieur du parti révèle l’intention insidieuse de cibler tous ceux qui constituent un frein à ses ambitions pour une prise de contrôle de la direction du parti avec le soutien de forces qui veulent rassembler le reste de la îssaba (bande)”, a-t-il dénoncé.

Pour rappel, une première purge, à laquelle Seddik Chiheb avait échappé, avait été opérée par la commission de discipline du RND le 4 janvier. Deux membres de son conseil national, Amira Salim, députée de la diaspora Zone 3 Tunis, et Hakim Berri, ont été définitivement radiés. La même commission a décidé de geler l’adhésion d’un autre membre, Lyès Berchiche,  pendant une année. 

La direction du parti, qui a procédé à la convocation des membres du conseil national susmentionnés devant la commission nationale de discipline, a indiqué, dans un communiqué, qu’elle allait se pencher sur “le comportement” de certains membres du conseil national et des élus “visant à déstabiliser les structures du parti, la dispersion de ses rangs” et ont “contrevenu à ses orientations” lors de l’élection présidentielle du 12 décembre 2019. 
 

A. R.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER