Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Actualité

Shenzhen : immersion dans la Silicon Valley chinoise

Partenaire d’Algérie Télécom par excellence et de sa filiale mobile Mobilis en plus d’autres opérateurs, Huawei diversifie, désormais, son portfolio et s’investit autant sur le Hardware que le Software

Quand le géant dormant se réveille, c’est une explosion d’ingéniosité qu’il dégage à travers une démonstration de force par le biais de son fournisseur de solutions TIC. La Chine se prononce, ainsi, via l’équipementier Huawei sur ce qui se dessine de l’avenir des télécoms dans le monde. La visite de la direction générale et certaines unités de production en plus du département logistique, basés à Shenzhen (à proximité de Hong Kong), démontre que le succès n’a rien de magique mais réside dans une simple combinaison de sérieux, d’ambition, d’organisation et de détermination à vouloir jouer dans la cour des grands. Shenzhen, à l’origine une ville de pêcheurs, prend de nouvelles allures et devient depuis quelques années une zone économique dans laquelle Huawei occupe une place importante. Il n’est pas étonnant de croiser sur notre chemin une plaque de signalisation dédiée tout spécialement pour Huawei qui a élu domicile (siège et unités de production) en ces lieux en y développant toute une ville avec des résidences, un centre de formation, un centre de santé, un jardin botanique, des unités de production et tout une panoplie de commandités pour “chouchouter” son personnel qui s’élève dans sa globalité  à 150 000 dont 75 000 dédiés au département Recherche et Développement mettant l’innovation technologique au cœur de sa stratégie. C’est dire que le premier équipementier télécom chinois affiche des ambitions à la mesure de ses performances avec un chiffre d’affaires de 28 milliards de dollars.

Huawei titille Ericsson et vient bousculer HP et Cisco

Un petit tour d’horizon dans l’univers Huawei étayé par les chiffres renseigne sur la volonté chinoise de conquérir le maximum de territoire. Huawei a vu ses ventes croître de 11% lors des six premiers mois de l'année (18 milliards de dollars). Ce qui lui permet de se maintenir devant Ericsson, son concurrent suédois qui a de toujours raflé la vedette. Pour les spécialistes, c’est une victoire pour un groupe qui poursuit “la longue marche” dans un secteur qui était jusque-là une chasse gardée de Cisco, HP et Ericsson. Pour les responsables de Huawei : “Notre succès au 1er semestre 2013 a été porté par la croissance soutenue de l'activité réseau, l'expansion de l'activité Entreprises et la forte croissance du segment grand public”. En 2013, Huawei a vendu plus de 2,9 milliards de BTS. Les produits et solutions sans fil de Huawei sont au service de plus de 500 opérateurs et 2 milliards d'abonnés dans le monde. En comparaison avec l’année 2012, Huawei s’attend à réaliser une augmentation de 10% en 2013 grâce à la force et l’innovation de ses produits et solutions Wireless.
Jusqu’en fin 2012, Huawei employait plus de 15  000 ingénieurs dans le monde entier qui s’occupent de la recherche et du développement dans les réseaux mobiles. On trouve des centres R&D de Huawei en Suède (Stockholm), en Russie (Moscou), en Inde (Bangalore) et en Chine (Shenzhen, Shanghai, Beijing, Nanjing, et Chengdu). D’ailleurs, on a créé plus de dix centres d’innovation mobile où Huawei collabore avec des opérateurs dans les domaines de MBB, LTE, SingleRAN, AAS, et la recherche PS/EPC.

Huawei Télécommunications Algérie : nouvelle feuille de route

Débarquant en Algérie en 1999, le chinois Huawei s’est imposé comme un partenaire de choix des pouvoirs publics algériens dans le domaine des télécoms. L’exemple le plus démonstratif demeure dans sa collaboration avec Algérie Télécom et sa filiale Mobilis. En 2005, il enregistre 110 millions de dollars, tandis que les ventes cumulatives ont augmenté de 200 millions de dollars. Il est d’ailleurs le plus grand fournisseur du système CDMA WLL et de terminal en Algérie. En termes de haut débit, le réseau Huawei CDMA WLL a, non seulement la capacité d’évoluer vers la norme CDMA 2000 1xEV-DO facilement et rapidement, mais peut également intégrer les plates-formes de services matures qui peuvent fournir d’abondants services à valeur ajoutée tels que le PPS, VPN, SMS et CRBT.
Le géant chinois décide, alors, de ne pas s’arrêter en si bon chemin et nourrit de nouvelles ambitions vis-à-vis du marché algérien. C’est ce qui a été indiqué par Hanane Belhadjoudja, responsable du département Relations publiques à Huawei Algérie, qui a conduit la délégation de journalistes en Chine. Une opération de séduction qui a permis aux journalistes spécialisés dans le secteur des télécoms de découvrir le chemin parcouru par Huawei depuis sa fondation en 1987 par RenZhengFei. Les étapes d’évolution se sont enchaînées jusqu’à changer la manière avec laquelle les entreprises et les produits chinois sont perçus dans le monde. À l’ère de la numérisation et l’avènement de la 3G, notamment dans les pays émergents où Huawei s’est frayé une place de choix, le géant chinois décide de ratisser large et d’étendre son portfolio à travers une stratégie globale qui sera également menée en Algérie et qui se décline en trois types de produits : l’infrastructure, la communication et les NT.
Se basant sur ces mêmes produits, Huawei offre des solutions dans l’industrie verticale dans différents domaines tels que l’e-gouvernement, l’e-finance, le transport et la finance, ce qui cadre entièrement avec les objectifs de l’Algérie qui investit dans la construction de la société de l’information et pourquoi pas du savoir et de la connaissance.
La partie réservée aux téléphones intelligents obéit tout simplement au souci de répondre aux attentes de la clientèle et d’un marché en constante évolution. Aussi, sans négliger le marché “entreprise”, Huawei s’oriente vers le grand public à travers de nouvelles offres. Leader mondial sur le réseau fixe à large bande, celui-ci se défend pas mal également sur la partie hand set avec 52 millions de téléphones vendus dans le monde en 2012, dont 32 millions de Smartphones se plaçant ainsi dans le podium des meilleurs dans leur domaine. Autre volet qui a toute sa place dans la stratégie de Huawei concerne la formation. Huawei qui emploie aujourd’hui plus de 200 personnes et plus de 2 000 emplois indirects dans les TIC prévoit de réaliser, en coopération avec le MPTIC, un centre de formation au cyberparc de Sidi-Abdallah. Le projet serait au stade de maturation.


N. S.