Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Ouverture aujourd’hui de la réunion du Haut Comité intergouvernemental algéro-français

Signature d’une dizaine d’accords de partenariat

Ahmed Ouyahia, Premier ministre algérien. ©Archives Liberté Edouard Phillipe, Premier ministre français. ©D. R.

L’un des accords les plus importants porte sur la constitution d’une société mixte entre le holding privé Isly et le groupe pharmaceutique Ipsen pour la réalisation d’une usine de médicaments contre le cancer.

À l’issue de la réunion du Haut Comité intergouvernemental algéro-français de haut niveau (CIHN) qui se tient aujourd’hui à Paris coprésidé par les Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Édouard Philippe, une dizaine d’accords de  partenariat seront signés dans les domaines économique, pharmaceutique, universitaire et culturel, indique l’APS, citant des sources proches du dossier. L’un des projets phare qui sera conclu à Matignon, à cette occasion, porte sur un partenariat entre le holding Isly, géré par Lyes Boudiaf (aucun lien de parenté avec l’ex-ministre de la Santé) et le grand laboratoire français du médicament Ipsen. L’accord prévoit la construction d’une usine de médicaments spécialisée en oncologie (traitement du cancer). Il s’agit d’un investissement entre 20 et  25 millions d’euros qui permettra de créer 150 emplois directs. Il couvrira la totalité de la demande locale et dégagera un excédent à l’exportation destiné à l’Afrique subsaharienne “Déterminé à contribuer à satisfaire un besoin de santé publique et s’engageant à répondre aux attentes des autorités algériennes relatives au développement de l’industrie pharmaceutique locale, ce nouveau partenariat répondra ainsi à une demande croissante de produits traitant le cancer de la prostate, la puberté précoce, les fibromes utérins, l’infertilité féminine”, lit-on dans le communiqué publié à cette occasion.

Une usine de médicaments contre le cancer pour un investissement de 25 millions d’euros
L’intérêt majeur de ce projet, constitué dans le cadre de la règle 51/49%, est le transfert de technologie. “C’est à partir d’une technologie  très innovante d’Ipsen, jamais déployée en Algérie, qui se résume à des pépites qui seront produites pour les traitements susmentionnés. Il s’agira de la première usine en Afrique. Ipsen n’a que quelques usines dans le monde, notamment aux États-Unis et en France”, indique une source sûre proche du groupe Ipsen.
Revenons à la quatrième session du Comité intergouvernemental, il sera question principalement de la définition d’un nouveau cadre de partenariat (DCP), ajoute l’APS pour les années 2018-2022, dont le dernier (2013-2017) arrive à son terme. L’agence rappelle que le dernier cadre avait défini plusieurs cadres de coopération tels que le renforcement du capital humain, le développement économique et le renforcement de la coopération décentralisée. La session aura également à mettre en perspective d’autres projets de coopération qui seront à l’ordre de la prochaine visite d’État du président Emmanuel Macron qui interviendrait, selon les mêmes sources, au courant du premier trimestre 2018

Prochaine visite d’État du président Emmanuel Macron en Algérie
À noter que lors de la visite de Bruno Le Maire, le ministre français de l’Économie, l’accord pour la construction d’une usine Peugeot en Algérie avait été signé. Il s’agit, aujourd’hui, avec la visite d’Emmanuel Macron à Alger et la tenue de la quatrième CIHN, d’ouvrir de nouvelles perspectives pour les relations économiques algéro-françaises, en baisse, notamment de lancer de   nouveaux et multiples partenariats industriels aussi importants que les projets précités ainsi que des projets de coopération plus ambitieux et plus nombreux. On pourra parler alors d’une nouvelle ère dans les échanges entre les deux pays et d’un véritable partenariat d’exception.

K. Remouche


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
Brahms le 08/12/2017 à 17h56

Il faut des embauches massives en Algérie, il y a trop de jeunes sur le carreau, il suffit de voir les hittistes ou les harragas. Il y a un gros malaise. Où va l'argent du pétrole, du gaz ? Il faut arrêter de mentir, de tricher ou de voler dans la caisse.

Commentaires
1 réactions