Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Elles réclament le paiement des travaux d’électricité et dE gaz qu’elles ont réalisés

Sit-in de plus de 200 entreprises devant le Palais du gouvernement

Les dirigeants de quelque 200 entreprises spécialisées dans les travaux de raccordement au gaz manifesteront, aujourd’hui devant le Palais du gouvernement, pour revendiquer le paiement des créances qu’ils détiennent auprès de Sonelgaz.
Ils ont recouru à ce sit-in, car ils n’ont pas reçu leur argent depuis plus de 17 mois. Une majorité de ces entrepreneurs est au bord de la faillite. Ils assistent impuissants à la disparition de leur entreprise qu’ils ont créée après de longues années de sacrifices. Pourtant, déplore Moudjahed Ahmed, secrétaire général de l’Association nationale des entreprises d’électricité et de gaz (Aneeg), “ces projets font partie du programme du Président. Nous avons signé des contrats et nous avons été rassurés que l’enveloppe pour sa réalisation avait été débloquée”. Or, depuis plus d’une année, rien n’a été fait. Sonelgaz, estime le SG de l’Aneeg, n’a pas tenu ses promesses et n’a, à ce jour, toujours pas débloqué l’argent nécessaire. “Même le ministère de l’Énergie s’est engagé à régler le problème, mais depuis plus d’un mois, on ne voit rien venir de sa part. D’où notre décision d’organiser cette action en guise de protestation contre l’indifférence des autorités”, affirme M. Moudjahed. Cet opérateur tient à préciser, toutefois, que les adhérents de l’Aneeg n’exigent pas le paiement de la totalité de leurs créances. “Que l’on nous paye au moins l’exercice 2016”, suggère-t-il. Les contraintes financières n’ont, cependant, pas empêché le groupe Sonelgaz d’octroyer, selon une source sûre, une prime d’intéressement évaluée à trois fois le salaire de base de chaque employé au profit de tous les travailleurs à l’occasion du mois de Ramadhan écoulé. L’on imagine le coût de cette faveur accordée à ces milliers de travailleurs de Sonelgaz !
“Mais pour payer les créances des entreprises réalisatrices de travaux liés à l’électricité et au gaz, l’on refuse de le faire pour manque d’argent”, constate notre source. Cette situation résume ainsi la manière avec laquelle on récompense ces entreprises qui ont réussi, en dix ans, à augmenter le taux de pénétration du gaz de 25% à 75% sur tout le territoire national. C’est dire l’importance des travaux réalisés dans ce domaine par ces sociétés, ces dix dernières années, et qui ont effectué le raccordement au réseau de gaz pour des milliers de foyers dans les localités les plus reculées du pays…

B. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER