Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / Actualité

Les médecins résidents renouent avec la protestation

Sit-in samedi à l’hôpital Mustapha-Pacha

Pour protester contre les atermoiements de leur  tutelle quant à la reprise du dialogue promis, les médecins résidents ont décidé de renouer avec le mouvement de protestation. Ils tiendront un sit-in régional qui aura lieu, samedi à partir de 10h, au CHU Mustapha-Pacha.
Selon un communiqué rendu public hier, le Camra d’Alger lance un appel à l’ensemble des futurs spécialistes afin de venir nombreux au rassemblement prévu après-demain matin. Cette nouvelle action publique de protestation se veut, dit-on, un énième appel aux ministres de la Santé et de l’Enseignement supérieur pour daigner organiser de nouveaux rounds de négociations.
Dix-huit jours après la reprise de l’activité hospitalière et les gardes, les résidents en sciences médicales ne voient rien venir, ni de Mokhtar Hasbellaoui, encore moins de Tahar Hadjar. “Le rassemblement de ce samedi est décidé afin non seulement de dénoncer l’ignorance et le peu de considération que porte la tutelle aux enfants du pays, mais également pour que tout le monde sache que les médecins résidents sont toujours debout et prêts à faire valoir leurs droits”, est-il souligné dans la déclaration, précisant que “le gel de la grève est considéré comme ultime preuve de bonne foi et de bonne volonté pour solutionner un conflit qui n’a que trop duré”. Les résidents rappellent encore qu’ils ne parviennent pas à s’expliquer l’attitude du gouvernement maintenant qu’ils ont suspendu leur débrayage qui n’a pas été sans conséquence sur le fonctionnement des hôpitaux.
Pour le Camra, “la parole d’un ministre devrait normalement faire foi”. “Depuis le gel de la grève, les médecins résidents n’ont absolument aucune nouvelle. Ils n’ont pas été contactés par la tutelle, malgré les nombreuses demandes d’audience formulées et réceptionnées par le ministère.” Rappelons, cependant, que le ministre de la Santé a affirmé, en marge de la cérémonie de clôture de la session parlementaire, que le gouvernement prend en charge ce dossier, conformément aux orientations du président de la République “qui privilégie la voie du dialogue et de la concertation”.
Et de préciser encore : “Laissons-les passer leurs examens de DEMS qu’ils ont entamés.”  Le Camra rappelle plus loin que les médecins résidents candidats à l’examen de DEMS passent “un examen dans des conditions ne répondant à aucune norme de par le délai accordé entre l’annonce de la date des examens et leur début”. Par ce rendez-vous de samedi, les médecins résidents veulent démontrer qu’ils “sont toujours debout et prêts à faire valoir leurs droits”.


Hanafi H.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER