A la une / Actualité

La copie érigéE à AÏn M’Lila a soulevé une vague d’indignation

Statue de Ben M'hidi : le sculpteur sommé de revoir son œuvre

©D. R.

Ulcérés par la laideur de l’œuvre inaugurée récemment en hommage au chahid, des jeunes de cette ville ont décidé de recouvrir la nouvelle statue du chahid Larbi Ben M’hidi, à Aïn M'lila, de l'emblème national. Sur les réseaux sociaux, ces mêmes jeunes, relayés par d’autres personnes, ont exprimé leur vif mécontentement, considérant la stèle comme une humiliation au chahid, en exigeant “son remplacement par une autre statue dont les traits lui ressemblent”.
Hier, à notre arrivée à Aïn M'lila, le P/APC était en réunion avec la société civile, une rencontre durant laquelle la question de la statue contestée a été soulevée, apprendra-t-on. Juste après, Miloud Gouadjlia nous reçoit et nous déclare, tout de go, que le financement de l’œuvre s’est fait sous forme d’une aide de la wilaya, dans le cadre des PCD, et explique que pour ce qui est du projet de statue, la proposition est du wali d’Oum El-Bouaghi.
“La stèle en question n'a pas été achevée, elle a coûté juste 228 millions de centimes, nous avons décidé, le chef de daïra et moi-même, de l'enlever aujourd'hui (dimanche, ndlr) et de la renvoyer chez B. Zakaria, l'artisan qui l'a réalisée, à Aïn Beïda, pour qu’il termine son travail, ensuite, nous la soumettrons à l’avis d’une commission avec la famille révolutionnaire, les moudjahidine et la famille du chahid, s'ils l'acceptent, c'est bon, sinon, on en proposera une autre”, a ajouté ce responsable.
Ceci, en précisant que la nouvelle stèle est formée d'un socle de 2,4 m et d'une statue de 1,80 m.
Revenant sur l'ancienne statue, déplacée au douar Lekouahi, le P/APC ajoute : “Nous ne l’avons pas mise dans un lieu isolé, c'est le lieu où est né le chahid, nous n'avons pas humilié le chahid, au contraire, nous voulons faire quelque chose qui honore les chouhada, le lieu où elle était érigée, en ville, ne convenait pas parce que la statue n'était pas assez haute”, a-t-il conclu.

B. Nacer