Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

7e édition de la Compétition des Jeunes entrepreneurs

Trois start-up primées

Cérémonie de remise des prix aux lauréats. © D.R.

Il a été enregistré la participation de plus de 1 500 étudiants de 19 établissements nationaux d’enseignement supérieur et de diverses spécialités.

La liste des lauréats de la 7e édition du concours des jeunes entrepreneurs a été dévoilée, lundi, lors d’une cérémonie de remise de prix organisée à l'hôtel Sofitel Hamma Garden d’Alger par Injaz El-Djazaïr avec le soutien de l’opérateur Ooredoo. Il s’agit de GreenMat Company de l'École polytechnique d’architecture et d’urbanisme (Epau) d’El-Harrach à Alger, qui a été désignée lauréate de ce concours pour son projet de conception d’une brique de construction révolutionnaire à partir du recyclage de mégots de cigarettes. Cette jeune entreprise représentera l’Algérie à la compétition régionale qui aura lieu les 27 et 28 novembre 2018 à Kuwait City (Kuwait). L’entreprise Go Green de l'École supérieure des sciences de l’aliment et des industries agroalimentaires (Essaia) d'Alger a décroché le Prix du meilleur impact sociétal pour sa conception d’un savon à usage domestique à partir de l'huile de friture.
Enfin, la jeune entreprise Candup, créée par un groupe d’étudiants de l’université d’Abderrahmane-Mira de Béjaïa, a obtenu le Prix du meilleur produit pour la conception et la fabrication d’appareils utilisant une technologie thermoélectrique à l’exemple de Heatup. Son premier produit est un ventilateur diffuseur de chaleur autonome fonctionnant par le biais d’un chauffage à gaz.
L’édition 2018 de la compétition annuelle des jeunes entrepreneurs a enregistré la participation de plus de 1 500 étudiants de
19 établissements nationaux d’enseignement supérieur et de diverses spécialités, ont indiqué les organisateurs de cette manifestation. Dans son message aux lauréats, lu par le directeur des ressources humaines d’Ooredoo, Mohamed Sabrou Maloufi, le directeur général d’Ooredoo, Abdullatif Hamad Dafallah, a expliqué la philosophie qui a présidé à l’accompagnement de ce type d’initiatives. “L’initiative d’Injaz El-Djazaïr est en harmonie avec notre stratégie qui encourage les jeunes talents à créer leur propre business et à participer au développement de l’économie nationale. C’est un engagement qui se concrétise à travers nos programmes d’accompagnement des jeunes Algériens dans la création de leurs start-up technologiques, telles que tStart et iStart. Notre objectif étant d’asseoir un tissu industriel de start-up technologiques à même de contribuer efficacement au développement de l’économie numérique nationale”, a-t-il affirmé. Pour sa part, le président d’Injaz El-Djazaïr, Ali Azzouz, a déclaré : “Je suis particulièrement fier de l'effort fourni, aussi bien par Injaz El-Djazaïr que par les secteurs public et privé algériens, pour mettre en lumière les capacités de nos jeunes et de faire émerger une nouvelle génération d’entrepreneurs.”
Injaz El-Djazaïr, rappelle-t-on, est une fraction d’Injaz El-Arab, une organisation affiliée à Junior Achievement Worldwide qui soutient les jeunes dans les 15 pays du Mena avec des programmes de promotion de l’entrepreneuriat.


A. R.
amar.rafa@liberte-algerie.com


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER