Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Il opère un revirement après avoir signé le communiqué final du G7

Trump menace l’équilibre commercial mondial

Réunion au sommet des dirigeants du G7 au Canada. © D.R.

Les revirements du président américain en matière de politique étrangère isolent de plus en plus son pays, mais affaiblissent en même temps les alliés traditionnels de Washington, dont le Canada et l’Europe.

La guerre commerciale que les États-Unis ont déclarée à leurs partenaires canadiens et européens a provoqué ces dernières vingt-quatre heures de nouvelles tensions, après le revirement du président américain, Donald Trump, qui s’est désolidarisé du communiqué final, durement négocié lors de la réunion du G7, vendredi et samedi, à La Malbaie (Québec, est du Canada).
Après avoir réussi à imposer son agenda pour cette réunion, Donald Trump a surpris tout le monde en demandant à la délégation américaine, sur son compte twitter, de retirer le sceau américain du communiqué final du G7, sous-prétexte que le maintien des taxes canadiennes étaient “insultantes”, allant jusqu’à traiter le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, de “malhonnête et faible”. Le Premier ministre canadien avait affirmé que son pays allait maintenir les taxes sur les produits américains, applicables à partir du
1er juillet prochain. Ce qui n’a pas été du goût du président américain, le premier à avoir pris des mesures similaires contre des produits comme l’acier et l’aluminium, en violation des accords internationaux et bilatéraux conclus dans le cadre de l’Organisation internationale du commerce (OMC).
Prenant tout le monde de court, Donald Trump est allé loin hier en menaçant les partenaires commerciaux des Américains de nouvelles mesures fiscales contre les produits exportés par ces pays vers les États-Unis. Ce sont surtout les voitures européennes, allemandes surtout, qui sont dans le viseur. Réagissant à ce retournement du président américain, le cabinet de M. Trudeau a rappelé que le Premier ministre n'avait fait que répéter, durant sa conférence de presse, des propos déjà prononcés auparavant.
“La coopération internationale ne peut dépendre de colères ou de petits mots”, a réagi la présidence française. “Nous avons passé deux jours à avoir un texte et des engagements. Nous nous y tenons, et quiconque les quitterait le dos tourné montre son incohérence et son inconsistance”, a insisté le communiqué de l’Élysée. Berlin a, pour sa part, fait savoir qu'elle “soutient le communiqué sur lequel nous nous sommes collectivement mis d'accord”, selon un porte-parole du gouvernement allemand, déjà en conflit avec Washington sur le projet du gazoduc russe Nord Stream 2 devant parer aux besoins de l’Allemagne en gaz naturel sans passer par l’Ukraine et alimenter éventuellement d’autres pays de l’Europe occidentale. “Vous pouvez détruire très rapidement une quantité incroyable de confiance dans un tweet. Cela rend d'autant plus important pour l'Europe de rester unie et de défendre ses intérêts de façon encore plus offensive”, a tweeté le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, ont rapporté les agences de presse. “L'Europe unie est la réponse à l'Amérique d'abord”, a-t-il ajouté. Tout en s’aliénant les alliés traditionnels que Washington entraîne chaque fois dans sa guerre contre Moscou, Donald Trump est allé à contresens en invitant la Russie à réintégrer le G7. Mais le Kremlin, par la voix de son chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov, a décliné cette offre, expliquant que la Russie préfère rester dans le format du G20.


Lyès Menacer

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER