Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Il s’oppose à la construction d’un célibatorium de police

Un collectif citoyen d’Aokas appelle à une marche

Un collectif citoyen d’Aokas, à l’est de Béjaïa, vient de lancer
un appel à une marche pacifique, samedi prochain, pour “dire non à la construction d’un célibatorium de la police”.

“Non à la militarisation de notre région !”, “Aokas a besoin d’espaces pour familles” sont aussi les deux autres slogans mis en avant sur l’affiche appelant à cette marche citoyenne prévue à 10h, depuis la place Katia-Bengana.
Même le président de l’Assemblée populaire communale (P/APC) d’Aokas, Mohamed Lagha, d’obédience RCD, a adressé, le 3 septembre, une mise en demeure à l’entreprise en charge de la réalisation de ce projet controversé, lui demandant d’arrêter immédiatement les travaux pour cause d’absence de permis de construire.
“Il m’a été donné de constater que vous continuez les travaux de construction d’un célibatorium illicitement et illégalement, sans permis de construire (…) Par conséquent, je vous mets en demeure d’arrêter les travaux immédiatement et de présenter un permis de construire. Faute par vous d’obtempérer à cette mise en demeure, je me verrai dans l’obligation de prendre les mesures qui s’imposent”, écrit le P/APC dans sa mise en demeure. Il faut préciser que la décision de réaliser un célibatorium fut prise à l’issue de la réunion des membres de la commission chargée de la localisation de terrains publics, tenue le 17 mai 2011 au siège de la daïra. Cette commission avait choisi un terrain domanial de 2 000 m2, situé à côté du complexe sportif de proximité.

Kamal OUHNIA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER