Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Alors que la ville des genêts vaquait aux derniers achats de l’Aïd

Un commerçant tué à l’arme blanche

La ville de Tizi Ouzou, chef-lieu de wilaya, aura vécu une scène d’horreur incroyable, lundi en fin d’après- midi, où un crime crapuleux a été commis sous le regard impuissant de nombreux citoyens pris de panique. Il était environ 17h et, en cette veille de l’Aïd el-Adha,  les citoyens vaquaient paisiblement aux dernières emplettes de circonstance, lorsque l’avenue Abane-Ramdane, principale artère de la ville des Genêts, a été terriblement secouée par un acte  barbare. Une simple dispute due, paraît-il, à un contentieux difficile à élucider, aura subitement tourné au drame et aura malheureusement coûté la vie à un jeune commerçant, Tarik A., boucher de son état, âgé d’une quarantaine d’années. C’est que la malheureuse victime a été froidement poignardée par son agresseur et son corps gisait sur le trottoir dans une grande mare de sang alors que l’auteur du crime, originaire, paraît-il, d’une autre wilaya, venait d’être arrêté sans aucune résistance. Selon des témoignages recueillis sur place, la victime a succombé à ses blessures avant même l’arrivée des secours du fait qu’elle a perdu beaucoup de sang alors que d’autres sources prétendent qu’elle aurait rendu l’âme lors de son évacuation vers l’hôpital. Pris de panique, les passants, très nombreux à cette heure-là, se sont enfuis dans toutes les directions alors que tous les commerçants de la grande avenue ont aussitôt fermé boutique.
Du coup, l’ambiance de la fête a tourné à la tragédie et à la consternation dans toute la ville. Cet assassinat de trop dans la ville des Genêts a suscité un émoi difficile à contenir par la population et la triste nouvelle, qui était sur toutes les lèvres, a plongé toute la ville dans un climat de désolation. Comme de coutume, le lieu du crime a été immédiatement bouclé par les services de sécurité pour les besoins de l’enquête mais aussi pour tenter de ramener le calme au centre-ville où régnait une grande agitation. Et si une grande famille de Tizi Ouzou a été touchée dans sa chair et a eu bien du mal à faire son deuil, les commentaires et les spéculations vont bon train dans une “ville maudite” qui est livrée aux mains d’une véritable mafia. “Tizi Ouzou, jadis ville paisible, est devenue une véritable jungle qui a certainement besoin d’un nettoyage radical au ‘karcher’ pour l’expurger des virus et des nombreux voyous qui ont pignon sur rue et qui imposent, sans gêne aucune, la ‘loi du talion’ face à une population désabusée et livrée à elle-même et à une autorité de l’État gravement bafouée au quotidien”, nous dira un commerçant comme pour confirmer un constat amer largement partagé par la population locale.  

K. Tighilt


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER