Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Batna

Un délégué du mouvement citoyen convoqué par la justice

Le délégué de la coordination des comités des quartiers et villages de la daïra de T’Kout, Salim Yezza, devra comparaître, le 4 novembre prochain, devant le juge d’instruction près le tribunal d’Arris, juridiction de Batna.
 Il vient, en effet, d’être destinataire d’une convocation émanant de la justice au motif réservé à son arrestation, survenue la veille de la visite du président Bouteflika dans les Aurès, les 30 septembre et 1er octobre 2003. Le concerné appréhendé par la police, sera embarqué pour “entrave aux préparatifs de la visite présidentielle et distribution de tracts appelant au boycott”. Il sera relâché le soir même sous la pression des archs de T’kout et des militants du mouvement citoyen qui se sont amassés devant le commissariat en “menaçant d’aller à la confrontation”. Le mouvement citoyen des Aurès porté particulièrement par la Coordination des comités des quartiers et des villages de T’kout a pris naissance à travers le mouvement associatif.
La marche non autorisée qu’il organisera en juin 2001 à Batna, lui a valu l’interpellation, toujours pour attroupement, et le jugement de 4 de ses membres dont Salim Yezza. Ce dernier sera condamné à 2 mois mois de prison avec sursis.
“Ce ne sont pas les pressions et le harcèlement judiciaire qui altéreront le combat et les revendications citoyennes de notre mouvement”, dira Salim Yezza dont la coordination devra tenir  son conseil ce jeudi.
L’évaluation du mouvement, ainsi que d’autres questions structurelles composeront l’essentiel de son ordre du jour.

N. D.