Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

abdelmadjid Tebboune, président de la république

“Un des moments forts de l’Histoire de la nation”

© D. R.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a, dans une allocution prononcée, jeudi au Palais du peuple (Alger), considéré la récupération des restes mortuaires de 24 glorieux chouhada de la résistance populaire, comme un des “moments forts de l’Histoire de la nation”.

Devant les chefs de la hiérarchie militaire, moudjahidate, moudjahidine et anciens officiers supérieurs à la retraite, le chef de l’État a déclaré que “la célébration de la Fête de l’indépendance sera cette année l’un des moments forts de l’histoire de la nation à la faveur de la récupération des restes mortuaires de glorieux chouhada de la résistance populaire”.

Et de saluer “ces héros qui ont affronté l’occupation française brutale entre 1838 et 1865 et que l’ennemi sauvage a décapités en représailles avant de transférer leurs crânes outre-mer afin que leurs sépultures ne soient pas un symbole de la résistance et une illustration du rejet de l’occupation”.

Pour le président Tebboune, “loin de rester otages du passé, la convocation de notre Histoire, avec ses détails, ses peines et ses joies, pour préserver la mémoire nationale et évaluer notre présent, ses points positifs et ses insuffisances, est un repère pour nos enfants et petits-enfants dans l’édification d’un avenir radieux et serein et la construction d’une personnalité forte et solide, respectueuse des fondements, principes et valeurs de la nation”.

Et ce, avant de conclure par un appel adressé “instamment” aux jeunes qu’il exhorte “à prendre exemple sur ces héros et à s’imprégner de leur patriotisme et de la morale pour immuniser l’unité de cette nation”.

Auparavant, le président  Tebboune  avait  souligné, dans  son discours, la symbolique du “retour après des décennies” de cette cérémonie au Palais du peuple, “après une période de déviation qui a creusé un fossé entre le peuple et  ses  gouvernants  le  conduisant, toutes  composantes  et  catégories confondues, à  se soulever dans  son Hirak béni, en vue d’un changement radical  avec  sa  vaillante  armée, digne héritière  de  l’Armée  de libération nationale (ALN)”.

En mettant l’accent sur  le  contexte  de  ces  promotions, le  président  de  la République, chef suprême des armées, a rappelé qu’“en cette même date de l’année dernière, nous étions au bord du précipice et cette bénédiction paraissait bien loin, voire hors de portée, que d’aucuns ont eu peur pour le legs de nos aïeux.”

Il a, ainsi, rendu hommage à “tous ceux qui, par leur concours, ont contrarié les  desseins  des  ennemis  et  ouvert  la  voie  de  l’édification  de  l’État démocratique juste et fort avec ses spécificités algériennes”.

Il a félicité aussi les officiers qui ont fait l’objet de la promotion pour les efforts qu’ils ont consentis, avec leurs compagnons, “pour hisser le niveau de nos forces armées au plus haut degré de professionnalisme et de disponibilité opérationnelle”.
 

A. R.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER