Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

L’opération de ratissage est supervisée par le Général-Major Ali Sidane

Un important groupe terroriste traqué à Bouira

L’ANP poursuit ses efforts de lutte contre le terrorisme. ©Archives Liberté

Un important groupe armé, dont les éléments seraient au nombre de sept ou huit terroristes, est actuellement pourchassé par les forces de l’Armée nationale populaire (ANP), à travers les massifs montagneux de Lakhdaria, de Kadiria et d’Aomar, dans la région ouest de Bouira, a-t-on appris de sources sécuritaires. Ainsi, pas moins de 300 soldats sont mobilisés pour débusquer et neutraliser ces sanguinaires. Ces derniers, qui seraient selon des sources fiables, d’anciens émirs de l’ex-GSPC, sont traqués depuis mardi dernier et se sont infiltrés à Bouira, depuis la wilaya de Médéa. Le ratissage d’envergure, qui est supervisé par le secteur militaire de Bouira, est, dit-on, suivi de “très près” par le commandant de la 1re Région militaire, le général-major Ali Sidane. Ce ratissage devrait, selon nos informations, s’étaler dans le temps. Une source militaire qui a requis l’anonymat, confirmera que ces terroristes sont “tous des anciens du GSPC qui font partie de Daech, mais nous allons les anéantir un par un”, dira-t-il sur un ton optimiste. S’agissant de l’itinéraire suivi par ces terroristes, avant d’arriver à Bouira, notre interlocuteur dira : “Ils sont passés par les massifs de Médéa, où nous les avons asphyxiés, puis ils ont bifurqué du côté de Lakhdaria, mais suite à des informations que nous avons pu exploiter, nous avons pu les intercepter rapidement.” Il n’en dira pas davantage. Hier, tout le périmètre s’étendant des communes de Boukram à Zbarbar, El Mokrani, en passant par Kadiria, Lakhdaria et Aomar, était quadrillé par les militaires. D’ailleurs, les services de sécurité soupçonnent ces terroristes de vouloir rejoindre la commune d’Aomar et plus précisément la localité de Rouabtaa. Ces régions, situées au nord-ouest de Bouira, faut-il le souligner, sont constituées de massifs boisés et, de fait, très difficiles d'accès, offrent une zone de repli idéale pour les terroristes. Les équipes du génie militaire s’affairaient à ouvrir des pistes à l’aide d’un bulldozer dans le but de faciliter l’accès des troupes au sol. Nombre de villageois croisés aux abords du périmètre de recherche, ont témoigné d’un important mouvement de troupes de l’ANP en direction des villages reculés d’El Zaouïa et d’Ouled El Hadj. “Toute la nuit d’hier (avant-hier, ndlr), les convois militaires n’ont pas cessé de se diriger vers le mont de Beggas”, indiquera un villageois d’El-Morhania, relevant de la commune de Kadiria. Interrogés sur un éventuel accrochage qui aurait lieu entre les terroristes et l’armée, ces villageois indiquent que pour l’instant aucun bombardement n’a été entendu. Cette version des faits, nous a été également confirmée par une source sécuritaire, qui précise qu’actuellement le commandement militaire de la 1re RM, est en phase repérage, en vue d’encercler la horde de sanguinaires et enfin donner l’assaut final. Pour rappel, au mois de février 2017, les soldats de l'ANP avaient asséné un véritable coup de boutoir à un important “foyer” terroriste dans la commune d’El-Adjiba, à l’est de Bouira, en éliminant pas moins de 13 terroristes, en dix jours d'opération.

RAMDANE BOURAHLA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER