Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Une opération de relogement tourne au drame à Oran

Un mort et 13 blessés dans l’effondrement d’un plancher

©D. R.

L’opération de relogement, ce jeudi, au vieux quartier de Sid El-Houari à Oran, au profit de plusieurs familles vivant dans des immeubles tombant en ruine, a été marquée par un accident qui a coûté la vie à un homme de 52 ans et blessé 13 personnes, dont trois agents des forces de l’ordre. Le drame, qui a mis en émoi le quartier populaire, s’est produit très tôt ce jeudi au moment où les employés de l’APC, appuyés par les forces de police, procédaient à l’évacuation d’un immeuble sis au 18, rue Phillippe, en contrebas de la mosquée Pacha. Ces derniers, comme à chaque opération de relogement de ce genre, étaient présents sur place pour assister les habitants — une dizaine de familles — à déménager et évacuer des lieux en s’assurant ensuite que les issues de ladite bâtisse sont bien condamnées. Mais l’état de délabrement très avancé de l’immeuble de trois étages, et probablement fragilisé par les fortes pluies de ces derniers jours, n’a pas résisté aux va-et-vient et au transport des meubles par la cage d’escalier. L’effondrement du plancher d’un étage est survenu brutalement, alors que nombreuses étaient les personnes qui se trouvaient encore à l’intérieur. Des agents de police et des voisins se sont précipités à l’intérieur dès les premiers craquements de la structure pour porter secours à ceux qui s’y trouvaient. Selon des témoins, la victime touchée par des gravats a dû être évacuée par une fenêtre du premier étage, mais décédera malheureusement à son arrivée à l’hôpital. Et c’est au vu des circonstances de ce drame qu’est née une polémique opposant les citoyens et voisins de la victime aux autorités. Ces dernières affirment que l’homme de 52 ans n’était pas un résident de l’immeuble, mais venait aider un proche parent à déménager. Alors que pour ses voisins, il vivait bien sur les lieux. Mais le ressentiment de la population est bien plus profond que nous l’avions constaté. “Cela faisait des années qu’on attendait ce relogement, et il y a un mort maintenant !”, explique l’un des locataires. Celui-ci et d’autres affirment que seule une partie des habitants de l’immeuble a bénéficié d’un logement. Les autres vont devoir trouver où être hébergés ou dresser des baraques de fortune comme cela est déjà le cas, quelques mètres plus loin de la rue Phillippe. Pour rappel, cette opération de relogement concernait 504 familles bénéficiant déjà de pré-affectations et réparties sur plusieurs sites de Sid El-Houari.

D. LOUKIL


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER