Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Environ 10 000 cas enregistrés chaque année

Un plan national de prise en charge des brûlés

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière compte mettre en place d’ici à la fin de l’année un plan national de prise en charge des brûlés. Un instrument conçu pour améliorer la prise en charge des victimes de différents types de brûlures cutanées. L’annonce a été faite, hier, à l’occasion de la journée d’information et de sensibilisation sur les accidents domestiques organisée à l’Institut national de santé publique (insp). L’initiative est motivée par la progression inquiétante du nombre de victimes des flammes. La clinique des brûlés Pierre et Claudine-Chaulet d’Alger prend en charge annuellement une moyenne de 10 000 cas. “On est en train de peaufiner les procédures réglementaires devant faciliter le fonctionnement de cet instrument”, affirmera le Dr Benbernou, chargé du dossier mère et enfant au ministère de la Santé, avant d’ajouter qu’“un comité pluridisciplinaire sera mis en place pour animer ce plan”. L’installation du plan national de prise en charge des brûlés interviendra, dit-on, au plus tard en décembre prochain, et devra coïncider avec l’ouverture du deuxième hôpital national des grands brûlés à Oran dont la capacité sera de 140 lits. “Outre celui d’Oran, un autre établissement similaire d’envergure nationale est également en cours de réalisation dans la wilaya de Skikda”, ajoutera la représentante du ministère. Ce qui contribuera à atténuer la tension sur celui de l’avenue Pasteur d’Alger.

H. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER