Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Actualité

Un prix national annuel pour les journalistes

C’est à l’occasion d’une cérémonie de célébration de la Journée nationale de la presse, coïncidant avec le 22 octobre, et celle du recouvrement de la souveraineté sur la Radio et la Télévision nationales, coïncidant avec le 28 octobre, que le parti Tajamou Amal Djazaïr (TAJ) d’Amar Ghoul a fait l’annonce. Ainsi, le parti a décidé d’instituer un prix national annuel de la presse. Ce concours, dira M. Ghoul, premier responsable du parti, est une reconnaissance à tout travail journalistique qui se fera entre le 1er novembre prochain et le 30 mars 2014. Le prix, a-t-il expliqué, sera attribué le 3 mai, Journée internationale de la liberté d’expression. Les futurs lauréats, précise encore Amar Ghoul, seront récompensés lors de la célébration du 5 Juillet. Le choix de ces dates n’est pas fortuit pour le TAJ. Ainsi, pour lever tout soupçon, il affirmera que la remise des prix interviendra après l’élection présidentielle d’avril 2014 car, a-t-il soutenu, “personne ne nous accusera de faire dans la campagne électorale”. Un comité-directeur est d’ores et déjà mis sur pied. Parmi ses membres, Amar Belhimeur, journaliste et universitaire, Zoheir Abdelatif, ancien directeur de la Chaîne II de la Radio nationale, Slimane Benaïssa, comédien, Leïla Boukli, journaliste, Zakia Ourtilane, veuve du défunt Omar Ourtilane, Zahia Benarous, journaliste et responsable au sein du TAJ et M. Laâgab, enseignant universitaire.


M M