Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Ouverture du 7e NAPEC à Oran

Un salon dédié aux hydrocarbures en Afrique

©D. R.

Les grands noms et géants mondiaux de l'industrie des hydrocarbures sont attendus à partir d’aujourd’hui au Centre des Conventions à Oran (CCO) où doit s’ouvrir le 7e Napec, prévu du 21 au 24 mars 2017, qui est l’un des plus importants “Salons d'Afrique dans le secteur des hydrocarbures et les métiers qui gravitent autour”.
Dans le communiqué de presse, les organisateurs annoncent à cette occasion la présence des plus importantes compagnies du secteur comme bien sûr la compagnie nationale Sonatrach, mais également Anadarko, Statoil, ENI, ou encore Petroceltic, GE.
En tout, ce sont quelque 500 exposants représentants 38 pays qui seront présents au CCO, avec l’ambition d’avoir cette lisibilité grâce au Napec qui devrait offrir “une plateforme unique pour le Networking, les échanges et le dialogue constructif pour promouvoir et prospecter les opportunités d'investissement dans la région”, est-il expliqué. Alors que la stabilité des prix des cours mondiaux du brut n’est pas totalement acquise, que le marché gazier est aussi soumis à des fluctuations, ce salon est une opportunité d’affaires pour des participants, notamment pour notre pays qui se doit de maintenir ses investissements dans ce secteur tout en misant sur une nouvelle stratégie, celle du solaire.
La concurrence est grande puisque des pays comme la Libye, l’Égypte ou encore la Tunisie seront présents au 7e Napec d’Oran, afin de promouvoir les opportunités d’investissement qu’il y a dans leurs régions respectives et pour évoquer les efforts déployés dans ce sens. Comme tout salon, y compris dans le domaine de l’énergie, cette manifestation se veut le cadre idéal pour lancer les assises à des partenariats, des coopérations, d’où la présence des grands noms du secteur, les représentants des compagnies nationales et internationales pétrolières et parapétrolières, ainsi que les PME activant dans le domaine des services pétroliers. Côté algérien, en plus des grandes entreprises, il est à noter la présence des “représentants des ministères régionaux de l'Énergie et des organismes de réglementation, tels que Alnaft qui participeront à l’événement”, assure l’organisateur. En plus de permettre les contacts directs entre d’éventuels partenaires, les B2B, la prospection, les opportunités d'affaires, des conférences très riches sont prévues en marge du salon.
Les thèmes retenus porteront sur des sujets d’actualité comme “les exemples de succès dans le partenariat et les leçons à apprendre”, “les nouvelles règles de jeu dans l'industrie pétrolière et gazière” ou “comment accroître l’efficacité de l’industrie pétrolière et gazière” en passant par “l'évaluation des importants bassins de pétrole et de gaz en Afrique du Nord”, ainsi que “le rôle de l'innovation technologique pour accroître le raffinage et la production pétrochimique”. À noter que les organisateurs s’attendent à quelque 20 000 visiteurs pour les 4 jours du salon.

D. LOUKIL


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER