Scroll To Top

A la une / Actualité

IL ÉTAIT EN POSSESSION D’UNE SUBSTANCE PROHIBÉE

Un steward d’Air Algérie arrêté à Paris

© Archives Liberté

Une membre d’équipage du vol AH-1123 assurant la liaison entre l’aéroport de Paris vers Constantine a été arrêté, samedi dernier, par la police française à l’aéroport d’Orly. Membre navigant commercial de son état, précise la compagnie Air Algérie, le mis en cause a été appréhendé au moment de son passage au scanner corporel à ondes millimétriques. 

Après deux alertes du scanner, cet individu a été arrêté par la police alors qu’il allait rejoindre la zone d’embarquement pour le vol retour vers Constantine. Selon Air Algérie, la fouille de ce membre d’équipage a abouti à la découverte d’une “substance prohibée”.

Et si notre source ne précise pas la nature de cette “substance prohibée”, la compagnie nationale s’est réservé » le droit de se constituer partie civile dans cette affaire qui risque d’éclabousser d’autres personnes et plusieurs complicités, tant en France qu’en Algérie.

Sachant que la brigade antistupéfiants de la police française a déjà diligenté une enquête judiciaire pour déterminer les responsabilités des uns et des autres dans ce trafic, les services de la police algérienne pourraient, dans les prochains jours, être sollicités dans le cadre de la coopération bilatérale au chapitre de la lutte contre le crime organisé et transfrontalier.

Pour le moment, précise la même source, “Air Algérie a entamé des mesures administratives et conservatoires à l’encontre du navigant mis en cause prévues par son règlement intérieur, à savoir l’arrêt de vol et la suspension de la relation de travail”. Mais que voulait “importer” de France ce navigant ?

Si la compagnie nationale reste prudente, préférant attendre les résultats de l’enquête de la police française pour révéler la nature de cette “substance prohibée”, il faut rappeler que par le passé, des stewards de la même compagnie avaient été appréhendés en possession de drogues dures, notamment la cocaïne. 

En 2011, ce sont neuf trafiquants de cocaïne, dont des stewards qui avaient été arrêtés par la police judiciaire. En 2013, un artiste et chanteur avait profité de sa qualité de steward à Air Algérie pour introduire de la cocaïne à partir du Mali et d’Espagne.

Les  années  suivantes  ont  également   enregistré  plusieurs  tentatives d’introduction de drogues dures sur le sol algérien. Une chose est sure, ce nouveau scandale promet des révélations, alors que la compagnie nationale peine, à l’instar des compagnies du monde, toutes impactées par la pandémie de la Covid-19, à redécoller après près de deux ans de crise sanitaire.
 

FARID BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER