Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Mohamed Aïssa s’engage à prendre en charge les revendications des imams

Une commission mixte mise sur pied

Djelloul Hedjimi, président de la coordination des imams, et Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses. © D.R.

Le ministre des Affaires religieuses s'est engagé, à l’occasion de la réunion d’hier avec les représentants des imams, à étudier toutes les revendications sans limitation ni restriction.

Le conflit opposant la coordination des imams au ministère des Affaires religieuses semble s’acheminer vers un dénouement. Preuve en est l’annonce faite, hier, par cette coordination présidée par Djelloul Hedjimi, selon laquelle, la tutelle a répondu favorablement à la demande des imams d'ouvrir un dialogue sérieux et responsable autour de leurs revendications socioprofessionnelles.
Selon M. Hedjimi, la réunion avec le ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, hier, au siège du ministère, a abouti à nombre de mesures, à commencer par la mise en place d’une commission mixte chargée d'étudier les points objet d’accord entre les deux parties et qui soumettra ses travaux au ministre en vue de prendre les mesures juridiques nécessaires.
Le ministre s'est engagé devant l’assistance à étudier toutes les revendications sans limitation ni restriction, a indiqué la même source, en ajoutant qu’il a été convenu également de discuter la plateforme des 47 revendications et d’ajouter d’autres revendications selon la priorité et l'importance. Les deux parties ont également insisté à ériger le dialogue comme un moyen civilisé de traiter des problèmes posés au sein de leur cadre juridique. En affirmant saluer et apprécier ces mesures qu’ils considèrent comme une réponse à la revendication des travailleurs du secteur, portant ouverture d’un dialogue sérieux et responsable, la coordination nationale des imams invite ses bases de divers grades et branches religieuses et administratives à exprimer leurs revendications légitimes. Comme elle les invite aussi à prendre part aux assemblées générales régionales qui seront programmées ultérieurement dans différentes régions du pays pour clarifier, sensibiliser et communiquer les résultats obtenus lors des réunions programmées dans le cadre de la commission ministérielle mixte. La coordination nationale des imams et des fonctionnaires des affaires religieuses, affiliée à l’UGTA, rappelle-t-on, a menacé d’organiser un sit-in de protestation sous le thème : “Sit-in des turbans blancs”, pour exiger “l’ouverture d’un dialogue réel et sérieux pour le traitement des revendications des travailleurs” de ce secteur. Le syndicat des imans revendique, rappelle-t-on, une revalorisation salariale, le logement de fonction, un véhicule de service et la sécurité pour les fonctionnaires de ce secteur. Face à ce chapelet de revendications, le ministre des Affaires religieuses a opposé une fin de non-recevoir en ce qui concerne la demande d'augmenter les salaires, tout en soulignant que le statut de l'imam relève du régime de la Fonction publique. “Je ne peux faire des promesses que je ne pourrai tenir”, avait-il déclaré.


AMAR R.
amar.rafa@liberte-algerie.com


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER