Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Compensation des frais de transport dans le Sud

Une enveloppe de 1 milliard de dinars pour Tamanrasset

Dans le but de régulariser le reliquat des dettes cumulées entre 2012 et 2015 concernant le remboursement des frais de transport terrestre liés à l’approvisionnement et à la distribution des produits de première nécessité au niveau des régions du Sud, la direction du commerce de la wilaya de Tamanrasset a bénéficié d’une importante enveloppe budgétaire.
En effet, l’État a débloqué plus d’un milliard de dinars pour la compensation des frais de transport terrestre interwilayas et plus de
43 millions de dinars pour ce qui est de l’intrawilaya, a indiqué, jeudi, le responsable de cette institution, Abderrahmane Berchiche, lors d’un point de presse. Tout en mettant en exergue la stratégie adoptée par son département ministériel au profit des zones frontalières et des régions du Sud, l’orateur a fait savoir que les commerçants émargeant au fonds de compensation des frais de transport seront tous régularisés pour garantir un approvisionnement régulier en produits éligibles au remboursement, dont les pâtes alimentaires, la farine, la semoule, le sucre, le riz, l’huile de table, le ciment, le rond à béton et le bois.
À ce titre, il a précisé que les produits reçus durant les 10 premiers mois de l’année 2018 s’élèvent à 62 254,45 tonnes contre le paiement de plus de 316 millions de dinars de frais. Ce qui représente près de 60% du programme prévisionnel de la direction qui a prévu pour l’année en cours un budget de 527,23 millions de dinars contre la réception de 107 424 tonnes de marchandises. Pour atteindre cet objectif, le directeur du commerce a exhorté les commerçants à adhérer davantage à cette formule d’aide qui profite particulièrement aux consommateurs des régions bénéficiaires. Aux allégations évoquant l’éventuel renoncement de l’État à ce type de subvention, Abderrahmane Berchiche rétorque : “Les wilayas concernées par cette mesure incitative sont appelées chaque année à établir leurs prévisions en fonction des besoins émis par chaque région pour que l’État dégage l’enveloppe financière nécessaire à l’alimentation du fonds de compensation des frais de transport. Cette mesure fait donc partie des constantes de la politique nationale visant à l’approvisionnement régulier des régions frontalières en produits de première nécessité et à des prix compétitifs”. Il est à noter au demeurant que les opérateurs bénéficiaires de cet avantage doivent s’engager à mettre en œuvre les textes législatifs et réglementaires relatifs à la transparence et à l’intégrité des pratiques commerciales ainsi que les règles générales en matière de contrôle de la qualité et de répression de la fraude en vigueur. Ils doivent aussi commencer leurs activités après avoir obtenu l'agrément dans un délai n'excédant pas soixante jours. Si l'activité n'est pas suivie après cette période, l’opérateur économique est automatiquement retiré.


RABAH KARECHE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER