Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Epidémie de Rougeole

Une propagation inquiétante

L’hôpital de Blida enregistre ses premiers cas de rougeoleux. © D.R.

Après son apparition dans la région du Sud, plus précisément à El-Oued, la maladie se propage de plus en plus pour atteindre la périphérie d’Alger. La pathologie a été signalée, jeudi, à Blida, où une vingtaine de cas suspects ont été enregistrés.

L’épidémie de rougeole continue à faire des victimes parmi la population. Après être apparue dans la région du Sud, plus précisément à El-Oued, la maladie se propage de plus en plus pour atteindre la périphérie d’Alger. La pathologie a été signalée, jeudi, à Blida, où une vingtaine de cas suspects ont été enregistrés. Les personnes touchées se trouvent actuellement sous contrôle médical, a indiqué, jeudi, le directeur de la santé (DS) de la wilaya, Mohamed Djemaï. Ce responsable a cité, parmi les cas suspectés, celui d’une mère et de sa fille, qui, selon lui, ont développé les symptômes de cette maladie depuis près d’une semaine. Elles se “trouvent actuellement en isolation”, dans l’attente des résultats des analyses biologiques envoyées à l’Institut Pasteur d’Algérie. “Ces deux malades, issues des familles nomades se trouvant à Beni Tamou, n’ont pas été vaccinées contre la rougeole”, a précisé M. Djemaï. Et pour la prise en charge d'éventuels autres cas similaires, le DS a annoncé la mise en place de cellules au sein des hôpitaux et des cliniques avec l’équipement de salles spéciales. Cette situation a contraint les citoyens, a-t-il souligné, à se déplace vers les établissements de santé dans le but de vacciner leurs enfants contre cette maladie. À ce propos, le directeur tient à rassurer la population quant à la “disponibilité du vaccin en quantités suffisantes”. À Batna, si aucune victime de la rougeole n’a été signalée, l’on a, toutefois, annoncé l’apparition de la rubéole où trois cas ont été confirmés par l’Institut Pasteur d’Alger. Les cas touchés sont tous des enfants habitant la ville de Batna qui se trouvent actuellement sous surveillance médicale au service de pédiatrie du CHU où ils reçoivent le traitement nécessaire, a expliqué, mercredi dernier, le chef de service infrastructures et professions de la santé à la Direction de la santé, le Dr Farid Abdeslam. Pour lui, leur état est “ordinaire et pas du tout compliqué”. Sur les 18 cas suspects de rubéole ou de rougeole sur lesquels des prélèvements ont été effectués et envoyés pour analyses à l’Institut Pasteur, seuls trois se sont avérés atteints de rubéole, a encore signifié la même source. À Skikda, 42 cas de rougeole ont été suspectés, particulièrement dans les communes d’Azaba et El-Harrouch. Dix nouveaux cas de cette maladie ont été décelés à Bouira. Ce qui porte le nombre global de victimes à 16 personnes. La wilaya de Tamanrasset n’a pas échappé, elle aussi, à cette épidémie, puisque ces responsables locaux ont évoqué 70 cas dont un se trouve dans un état grave et mis sous surveillance intensifiée. La plupart des victimes sont âgées entre 6 mois et plus. Selon un responsable de l’établissement public hospitalier (EPH) de Tissemsilt, 13 cas suspects ont été décelés chez des sujets âgés de 6 mois à 42 ans dans les communes de Tissemsilt, Melaâb et Maâcem. Deux autres cas de rougeole confirmés chez des enfants de 7 et 11 ans ont été enregistrés ces derniers jours dans les communes de Nadhora et de Hamadia dans la wilaya de Tiaret. Ils ont été pris en charge en urgence. Il faut rappeler que le ministère de la Santé avait annoncé avoir dépêché, dimanche dernier, un groupe de spécialistes à Ouargla et à El-Oued, afin d’apporter l’appui nécessaire pour éviter une pandémie. L’argument avancé par la tutelle pour expliquer l’apparition de cette épidémie est “la réticence des parents à faire vacciner leurs enfants”. L’on parle de “l’indifférence” des parents à l’égard de la campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole. Cette réticence à se faire vacciner a, certes, exposé la population locale à de graves dangers, mais l’on ne doit pas négliger également les conditions de vie précaires des populations frontalières qui ont aggravé la prévalence de cette maladie, reconnaissent les épidémiologistes dépêchés dans ces régions par le ministère de la Santé. Le dernier bilan du ministère affiche 6 décès et 3 075 cas identifiés dans au moins 13 wilayas.


B. K.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER