Scroll To Top

A la une / Actualité

Actualité

Vers la création d’un système d’alerte rapide


Le ministère du Commerce est sur le point d’achever la réalisation du système d’alerte rapide qui a pour objectif d’assurer une protection optimale au consommateur contre tout abus ou vente de produits contrefaits. Ce système, qui est actuellement à l’essai au sein du département de Mustapha Benbada, lui permettra ainsi de dénoncer, via le portail électronique, toute irrégularité de ce genre qu’il constate dans l’acte d’achat qu’il exécute quotidiennement sur le marché.
Le ministre, qui a inauguré hier la 12e édition de Djazagro au Palais des expositions des Pins-Maritimes, a souligné également les démarches entreprises dans le but de créer un réseau national électronique des associations de protection des consommateurs.
Celles-ci sont appelées à coordonner leurs efforts à se partager les expériences dans l’exercice de leurs activités. Abordant le salon Djazagro, M. Benbada a indiqué : “l’Algérie a toutes les chances pour augmenter ses capacités de production et d’exportation dans l’industrie agroalimentaire.” Le plus important dans ce salon, a-t-il affirmé, c’est que “celui-ci a intégré toutes les composantes de la filière agroalimentaire”.
Il sert, a-t-il expliqué, d’espace privilégié à la promotion des activités du secteur agroalimentaire. Les professionnels l’utilisent, ajoutera-t-il, comme levier pour la communication des expériences et des idées autour du développement de l’industrie agroalimentaire. Il s’agit, en fait, “du transfert du savoir-faire et de l’encouragement du partenariat entre les entreprises nationales et étrangères”. Mustapha Benbada a, par ailleurs, annoncé qu’un décret sur les contaminants alimentaires tolérés et les additifs alimentaires est en préparation au sein de son ministère.
D’autres textes de loi seront, en outre, promulgués, selon lui, afin de mettre à niveau toute la législation régissant le domaine du commerce. Une telle mesure est prise car, “l’économie nationale se mondialise progressivement et le besoin, pour notre pays, de placer des produits concurrentiels et conformes aux normes sur le marché international se fait de plus en plus sentir”. Sur un autre registre, M. Benbada a relevé que le décret exécutif 12-214 du 15 mai 2012, définissant les conditions et l'utilisation des additifs dans les produits alimentaires destinés à la consommation humaine, est entré en vigueur. Ce texte, faut-il le rappeler, définit la liste des additifs alimentaires, leur mission et leur numérotation internationale ainsi que les taux autorisés.
Djazagro, dans son édition 2014, a ouvert ses portes hier à la Safex. Cette manifestation, qui jouit désormais d’une renommée mondiale, est organisée par la société française Comexposium, le leader européen de l’organisation des salons, en partenariat avec la Chambre algérienne de commerce et d'industrie (Caci) et la Société algérienne des foires et expositions, avec la collaboration de l’Association française pour le développement des échanges internationaux des produits techniques agroalimentaires (Adepta), cette manifestation est désormais ancrée dans la sphère économique nationale. Carrefour international des filières agroalimentaires en Algérie, le salon se poursuivra jusqu’au 24 du mois en cours. Avec 562 entreprises présentes — dont 52% de nouvelles et 131 qui exposent des nouveautés, le salon conforte sa place de leader, lieu de rencontre de tous les acteurs de la filière agroalimentaire. Un salon dynamique qui s’annonce de grande qualité ! À quelques jours de l’ouverture, Christophe Painvin, directeur du salon ne cache pas son optimisme : “L’édition 2014 de Djazagro s’inscrit dans une dynamique positive. Notre ambition de participer au développement de l’industrie agroalimentaire en Algérie est plus que jamais d’actualité. Djazagro propose à ses visiteurs de découvrir une offre toujours plus large et internationale”, explique-t-il.
Se voulant une offre exhaustive et diversifiée, Djazagro est aujourd’hui le salon qui englobe toute la filière agroalimentaire du process au conditionnement jusqu’aux produits finis sur une superficie de plus de 15 000 m².


B. K.