Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Forum de "Liberté"

Vers le développement des clusters en Algérie (Vidéo)

©YahiaMAGHA/Liberte-algerie.com

Le Forum de Liberté  a reçu, ce lundi, Fawzi Berkati, le P-DG de Tchin-lait Candia et président de la Chambre de commerce et d'industrie Soummam, et Mourad Bouatou responsable des relations publiques chez le groupe Yaïci. Tout deux, représentants du Groupement Cluster Boissons Soummam, qui est composé de huit entreprises, les invités du Forum ont abordé les différents objectifs de cette « union ». Pour Mourad Bouatou, l’évolution vers des conglomérations est impérative. « Il faut qu’il y ait cette culture du partage. On a réussi à regrouper des entreprises concurrentes sous une forme juridique, deux dans le supply chain, quatre dans le domaine des boissons, et une dans l’emballage, parce que la vision du cluster c’est l’intégration, c’est l’amont agricole, c’est  les services, et tous ces acteurs qui vont travailler en commun», a-t-il poursuivi. 

Berkati Fawzi, au cours de son intervention, a rebondi sur le rôle que joue ces Clusters, « son aspect principal c’est de défendre les opérateurs algériens à l’import et l’export ». Tout en ajoutant que les producteurs algériens devraient « s’unir et partager leurs expériences », car, selon lui « le cluster est un ensemble d’opérateurs économiques qui doivent communiquer entre eux, sur les bonnes et mauvaises choses ».

Voir galerie photos ici

Le P-DG de Tchin-lait Candia est également revenu sur la production laitière lnationale, « un produit de lait produit en Algérie coûte aussi cher qu’un litre de lait de poudre importé de l’étranger. Ce que je trouve anormal. Il faut que ce que nous produisons en Algérie nous revienne moins cher que ce que nous importons ».  Comme solution, il a appelé à la culture de l’alimentation de la vache en Algérie. « Il faut aussi permettre aux producteurs de laiterie d’avoir des espaces. Aujourd’hui je dirais que 80 % de l’alimentation donnée aux vaches est importée », a-t-il indiqué.

Imène AMOKRANE

@ImeneAmokrane

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER