Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

L’AMBASSADE DE FRANCE à ALGER ANNONCE DE NOUVELLES MESURES

Visa Schengen : ce qui va changer

Xavier Driencourt (au centre), ambassadeur de France en Algérie, en conférence de presse, hier à Alger. ©Farid Belgacem/Liberté

Les mesures de relance, prises depuis dimanche dernier, ont permis de fixer des rendez-vous dans un délai de 15 jours, a indiqué Xavier Driencourt.

Désormais, les demandeurs du visa Schengen, notamment ceux qui voudraient se rendre en France, verront leurs démarches simplifiées dans la prise de rendez-vous. C’est ce qu’a annoncé, hier, dans une conférence de presse, l’ambassadeur de France à Alger, Xavier Driencourt, affirmant que les perturbations enregistrées chez son prestataire TLS-Contact depuis le printemps dernier commencent à être dissipées, reconnaissant que 130 000 demandes de visa ont été, à ce jour, bloquées, dont la grande majorité a été réservée par des intermédiaires indélicats monnayant des sommes d’argent astronomiques.
Selon M. Driencourt, les mesures de relance, prises depuis dimanche dernier, ont permis de fixer des rendez-vous dans un délai de 15 jours. “Ce système sera pérennisé et des créneaux supplémentaires seront ouverts, chaque semaine, pour garantir l’existence des créneaux à disposition des demandeurs. Cela permettra d’octroyer, d’ici à fin décembre prochain, 30 000 nouveaux rendez-vous supplémentaires, et ce, avant de connaître un retour à la normale”, a indiqué le conférencier qui a révélé, par ailleurs, que “d’autres mesures seront prises en 2018 pour faire face à l’explosion des demandes de visa”. En ce sens, M. Driencourt a révélé que le nombre de demandes de visa est passé de 281 194, dont 210 232 demandes accordées en 2012 à 594 629 demandes en 2016, dont 410 522 demandes acceptées. “Le visa est un sujet sensible. Nous sommes passés d’un acte artisanal à une véritable industrie de délivrance de visas. Ce à quoi, nous devons adapter nos moyens et nous nous attendons à une forte augmentation dans les prochaines années. Il y a eu beaucoup de difficultés, ajoutées aux indues réservations de rendez-vous”, a encore développé le conférencier qui révélera que TLS-Contact a enregistré plus de 40% de no-show, c’est-à-dire des demandeurs qui ne se présentent jamais et qui bloquent des rendez-vous. À titre illustratif, pour la seule journée du 17 septembre, 36,61% des demandeurs ne se sont pas présentés à Alger, 41,51% à Annaba et 42,79% à Oran. Sur l’année 2017, 417 000 demandes ont été déposées au 31 août dernier, alors que les services consulaires prévoient, d’ici au 31 décembre prochain, 626 000 demandes de visa, sans compter 92 000 visas de circulation établis en 2016 et qui permettent à leurs titulaires de séjourner plusieurs fois sur le sol français sans se présenter à chaque fois à TLS-Contact. Pour les représentants du consulat français en Algérie, présents à la conférence, “il y a une forte pression des demandeurs qui, souvent, ne documentent pas assez leurs dossiers de demandes. Nous sommes l’un des rares pays à faciliter l’octroi du visa aux Algériens”. Ils citent, entre autres, la signature d’accords avec 80 institutions étatiques, entreprises publiques et privées pour des visas qui revêtent un caractère professionnel urgent, alors que le consulat réserve, en parallèle, des créneaux spécifiques pour ces catégories dans des délais très courts. La prise en compte des situations individuelles fait également partie des préoccupations du consulat, que ce soit pour avancer un rendez-vous ou encore pour délivrer un visa dans des délais raisonnables. “Il suffit d’envoyer une requête sur visas-alger-cslt-diplomatie.gouv.fr et de fournir les justificatifs pour que le demandeur soit pris en charge promptement. Ces demandes doivent revêtir un caractère humanitaire, médical ou professionnel et autres qui relèvent des obligations internationales”, ont encore détaillé les représentants du consulat.

FARID BELGACEM



EXTERNALISATION DES PRISES DE RENDEZ-VOUS : TLS-Contact retenu jusqu’au 31 mars 2018
Prévue pour le 31 janvier 2018, la résiliation du contrat, annoncée le 28 juin dernier et qui lie le consulat de France en Algérie avec son prestataire TLS-Contact, interviendra finalement le 31 mars de la même année. C’est ce qu’a annoncé l’ambassadeur de France à Alger, Xavier Driencourt, affirmant que “TLS-Contact prendra en charge toutes les demandes de prise de rendez-vous d’ici à cette date. Une fois le nouveau prestataire connu, on passera à l’autre étape, et qui consiste en le déploiement de nouvelles mesures pour fluidifier davantage les demandes de visas. Encore une fois, tout ce qu’on fait actuellement, c’est pour s’adapter au taux croissant des demandeurs”.

F. B.

DÉMATÉRIALISATION DES DEMANDES ET TRAITEMENT DES VISAS  : Une plateforme France-visas dès 2018
Les représentants du consulat de France en Algérie ont annoncé, hier, qu’une plateforme intitulée France-visas, dédiée au traitement des demandes de visas, sera déployée dès le premier semestre 2018. Celle-ci sera dotée d’un système de gestion moderne et de nouveaux outils qui permettraient au consulat de traiter rapidement les demandes de visas et de vérifier aussi promptement les documents fournis par les demandeurs. Elle sera reliée, via des systèmes sécurisés, avec le nouveau prestataire de service qui succédera à TLS-Contact. De même, dans le souci de faire gagner du temps aux demandeurs et de parer aux longues chaînes, le consulat a décidé de déployer un autre système, vers la fin de l’année 2018, au plus tard au début de l’année 2019, et qui consiste en la dématérialisation des pièces à fournir. Une fois scannées, celles-ci seront simultanément envoyées avec le formulaire dûment rempli chez le prestataire de service pour la prise de rendez-vous. Ces documents seront rapidement envoyés aux différents services, y compris au département Schengen et au ministère français de l’Intérieur. Le reste des procédures, dont la biométrie et le paiement des frais (sans changement), seront effectués une fois le rendez-vous confirmé.

F. B.

ÉTUDES EN FRANCE : Une communauté de 23 000 étudiants algériens
La communauté estudiantine algérienne, forte de 23 000 universitaires, est constituée de la 1re représentation d’alumni (anciens élèves) au monde, devant le Brésil, la Turquie et les États-Unis d’Amérique, soit 10 200 anciens inscrits et qui continuent d’organiser de nombreux événements avec les entreprises. Le service de l’ambassade et de Campus France-Algérie accueille, chaque année, 40 000 étudiants. Pour 2017, quelque 7 500 visas ont été délivrés pour ces étudiants qui commencent, dès la semaine prochaine, leurs études dans l’Hexagone. Sur la période 2008-2016, les visas d’études ont augmenté de 65%, soit un taux d’acceptation de 84% sur la période 2015-2016. Selon le consulat français à Alger, il ne restait que 238 demandes en attente de traitement à la date du 17 septembre 2017, alors que 1 858 autres demandes ont été traitées à la date du 6 septembre. Selon la même source, plus de 80 demandes de visa d’études sont enregistrées quotidiennement.

F. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER