Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Il a été signifié à Bengrina lors de son meeting à Médéa

“Vous n’êtes pas le bienvenu à El-Omaria !”


Le candidat à l’élection présidentielle Abdelkader Bengrina, président du parti El-Bina, a fait escale, hier, à El-Omaria (à 40 km à l’est du chef-lieu de wilaya), commune administrée par un P/APC du même bord et qui a été confronté, le mois dernier, à de violentes émeutes provoquées par l’affichage de la liste des bénéficiaires de logements sociaux. Il est à préciser que la population de cette contrée n’accorde pas plus d’intérêt à l’élection qu’aux autres événements qui font l’actualité politique, notamment les mesures populistes prises par le gouvernement qui espère ratisser large au sein de la jeunesse, notamment les diplômés qui sont les plus touchés par le chômage et le sous-emploi. Se croyant en terrain conquis, le président d’El-Bina ira à la rencontre des citoyens qui n’ont pas manqué de lui manifester leur hostilité en lui disant ouvertement qu’“il n’est pas le bienvenu à El-Omaria”, commune des chouhada et des révolutionnaires.

Le candidat Bengrina rétorquera au citoyen qui l’a interpellé qu’“en revanche, il est le bienvenu dans son meeting” et anticipant d’autres réactions hostiles, il demandera au public de répéter : “Djeïch, chaâb, khawa khawa” pour étouffer les voix discordantes. Mais c’était sans compter sur la vigilance de ce même citoyen qui persistera à ne pas continuer à entendre des “promesses éculées” étant donné, ajoutera-t-il, que “nous sommes toujours une dechra (bourgade) et que tous les harangueurs qui vous ont précédé nous ont tenu le même discours que le vôtre”. Outre que la commune d’El-Omaria (ex-Champlain) est connue pour sa résistance contre l’occupant français, elle est aussi la région qui a vu naître et combattre le moudjahid Bouregâa qui est toujours en détention, et ce, en dépit de son âge et de sa maladie.

Organisé dans la maison de jeunes, le meeting auquel ont assisté quelques groupes de citoyens déplacés de leurs hameaux a été suivi de commentaires quant à sa déclaration concernant la position de Bruxelles, en indiquant : “L’Union européenne a peur que je devienne président” ou encore cette autre assertion relative à ses chantiers sociaux dont “l'une des tâches prioritaires, une fois président, consistera à résoudre le problème des femmes célibataires qui ont atteint le nombre de 11 millions !”. 

 

                         M. EL BEY



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER