Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Entretien avec le développeur de "Winrac"

Youcef Khelil : "Notre objectif est de pallier aux problèmes de la signalétique"

Photo : Capture d'écran de l'application

« Winrac ». C’est le nom de la nouvelle application disponible sur Android et développée par la jeune startup « Labfender ». Cet outil multilingue, permet de générer les itinéraires, en temps réel, en indiquant la position exacte de l’endroit souhaité.

La Rédaction Numérique de « Liberté » a contacté Youcef Khelil, l’associé fondateur de la startup pour en dire plus sur cette application.

Entretien réalisé par Imène AMOKRANE

Liberté: Vous avez lancé récemment l’application Winrac. Comment fonctionne-t-elle ?

Youcef Khelil: Cette nouvelle application a pour objectif de générer des itinéraires en un seul clic. Pour celui qui envoie l’itinéraire, il doit d’abord télécharger l’application, et vérifier s’il capte bien le signal GPS lui permettant de se localiser (grâce aux indicateurs GPS de l’application). L’utilisateur doit également choisir choisit un mode d’envoi (SMS, E-mail, applications types Viber, Skype, WhatsApp, etc.), et ensuite, sélectionner la personne à qui il désire envoyer son itinéraire. Enfin, l’application va envoyer un simple lien qui sera reçu par le destinataire choisi.

Quant au destinataire du message, il n’aura plus qu’à cliquer sur le lien pour générer automatiquement l’itinéraire de la position exacte où il se trouve jusqu’à celle de l’expéditeur.

 

Elle est présente sur quelles plateformes ?

Actuellement sur Google Play Store, et dans une quarantaine de jours elle sera également disponible sur L’Apple store.

 

Quelle en peut être la portée réelle de votre application ? C’est à dire, est-ce que vous pouvez l'utiliser pour des raisons commerciales, ou dans des actions de ciblage marketing  ?

Pour l’instant, l’application Winrac n’a d’autres objectifs que d’aider les utilisateurs à pallier aux problèmes de la signalétique, et d’orientation. Nous avons simplifié au maximum l’utilisation de notre application, car elle est unifonctionnelle, et permet d’obtenir un itinéraire en un seul clic, sans pour autant avoir l’application pour le receveur du lien.

Nous considérons que le ciblage marketing basé sur l’utilisation de données personnelles comme la position GPS, et le fichage de l’identité des utilisateurs ne va pas dans le sens du respect de la protection de la vie privée.

Quand l’application aura atteint les 50 000 utilisateurs, nous insérerons dans l’application des espaces publicitaires, afin de réduire les frais de maintenance, de communication et de gestion de l’application Winrac.

Notre objectif est de fédérer une communauté autour de notre start-up Labfender (à l’origine de la création de Winrac), afin de promouvoir la sortie d’une dizaine d’autres applications

Il y a quelques temps, le "Snap Map", la nouvelle fonctionnalité de géolocalisation de l’application « Snapchat » a soulevé beaucoup inquiétudes, par rapport à la récupération des données. Et vous, Comment comptez-vous protéger les données personnelles des utilisateurs ?

Concernant les dérives inhérents à l’utilisation de données personnelles à l’insu des utilisateurs, aujourd’hui, ce sont des entreprises spécialisées dans le Big Data, qui compilent et analysent ces données pour n’importe quelle structure étatique ou privée, à partir du moment où elles respectent les législations en vigueur.

La polémique créée autour de Snap Map est fondée car elle met l’accent sur des problématiques éthiques :

  •          Un grand nombre d’utilisateurs de Snapchat est mineur. Comment peut-on les protéger ?
  •      Le nombre de données collectées par personne est suffisant pour cartographier des profils précis de consommateurs, des tendances politiques et même de comportements spécifiques.

Ainsi les nouvelles technologies nous donnent la possibilité de mieux nous connaître et de mettre en évidence des réalités invisibles jusqu’à maintenant. Cela ne pose aucun souci quand les données sont analysées dans le but d’améliorer le quotidien des utilisateurs. Mais, nous savons que les donneurs d’ordres achetant ces données sont les grandes entreprises ou les politiques. Concrètement, notre anonymat ne sera plus qu’illusoire.

Ex : si j’analyse qu’un utilisateur est à proximité d’une mosquée aux heures de prière, je peux en conclure que c’est un musulman pratiquant. Sachant la persécution que commence à subir certains musulmans aux USA, il serait aisé pour Snapchat d’identifier cette cible et de vendre l’information aux plus offrants. Cela peut donc devenir un outil de discrimination bafouant nos libertés individuelles.

Pour en revenir à Winrac, les données que nous collectons ne nous permettent pas de définir un profil ou même l’identité des utilisateurs, donc la question de la protection des données personnelles ne se pose pas vraiment pour nous. Aucune donnée de géolocalisation n’est sauvegardée à notre niveau.

Imène AMOKRANE

@ImeneAmokrane

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER