Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Entendu hier par le juge enquêteur

Youcef Yousfi sous contrôle judiciaire

Youcef Yousfi, ex-ministre de l’Industrie et des Mines. © Sofiane Zitarij/Archives. Liberté

L’ex-ministre de l’Industrie a eu à gérer, entre autres, le dossier du montage automobile qui a entraîné nombre de ministres, Premiers ministres, walis et fonctionnaires devant les tribunaux.

L’ancien ministre de l’Industrie et des Mines Youcef Yousfi a été placé, hier, sous contrôle judiciaire à l’issue de son audition par le juge enquêteur près la Cour suprême. Youcef Yousfi a été entendu dans le cadre d’une enquête liée à des affaires de corruption. 
Il fait face à plusieurs chefs d'accusation liés essentiellement à l'octroi d'indus avantages au titre de l'octroi de marchés publics et de contrats en violation des dispositions législatives, dilapidation de deniers publics et d'abus de pouvoir et de fonction. 
Youcef Yousfi figure sur une longue liste de hauts responsables de l’État contre lesquels le parquet général près la Cour suprême a engagé les procédures de poursuite judiciaire après avoir été destinataires de dossiers les incriminant. Youcef Yousfi avait occupé les fonctions de ministre de l’Industrie et des Mines du 17 août 2017 au 1er avril 2019, travaillant à la fois sous les ordres d’Ahmed Ouyahia et de son successeur au Premier ministère, Noureddine Bedoui. Youcef Yousfi a eu à gérer, entre autres, l’épineux dossier du montage automobile qui a entraîné nombre de ministres, Premiers ministres, walis et fonctionnaires devant les tribunaux. 
De nombreuses enquêtes ont été ainsi ouvertes pour “dilapidation de deniers publics”, “d’abus de pouvoir” et “d’indus avantages” qui mettent en cause plusieurs hommes d’affaires attributaires d’une autorisation d’investissement dans l’assemblage automobile, dont certains ont déjà été placés en détention provisoire à l’issue de leurs auditions par le juge d’instruction près la Cour d’Alger. Mahieddine Tahkout, Mourad Oulmi et Ahmed Mazouz sont déjà en détention, et ce n’est peut-être pas la fin du suspense, puisque d’autres patrons ayant investi dans le même créneau sont visés par d’autres enquêtes du même genre. Cités dans les mêmes affaires, les deux anciens Premiers ministres Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia sont actuellement en détention à la maison d’arrêt d’El-Harrach. Youcef Yousfi a comparu, hier, pour les mêmes chefs d’accusation. Son audition n’a cependant pas donné lieu à une détention, alors que d’autres anciens ministres sont actuellement dans les starting-blocks et devraient répondre, sous peu, aux mêmes accusations. 
Force est de constater que le montage automobile s’est révélé, tout compte fait, une véritable niche à malversations. Seul absent jusqu’ici de cette chronique judiciaire inédite, Abdeslam Bouchouareb, par lequel le mal était venu, étant donné qu’il était à la naissance même du projet de montage 
automobile.
 

Ali Titouche



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER