Scroll To Top

Auto / Auto-News

LES OPÉRATEURS EN ATTENTE D’UNE RELANCE DE L’ACTIVITÉ

Automobile : quel agenda pour quel marché ?

© D.R

Si en Algérie les opérateurs attendent une lueur d’espoir pour pouvoir relancer leur activité, dans le monde, en revanche, estime le cabinet américain IHS Markit, le marché devrait atteindre 83,4 millions d’immatriculations en 2021, soit un rebond de 9%.

Après une année blanche, le secteur de l’automobile souffre d’un plan de reprise, et les opérateurs sont en attente d’une relance de leur activité. Avant même que la crise de la Covid-19 ne frappe l’industrie automobile, 2020 était déjà programmée comme étant une année très critique. Mais, avec les nouveaux cahiers des charges, l’espoir est permis pour entrer dans le cycle d’une probable relance. C’est tout le paysage automobile algérien qui est affecté et qui devrait se consolider et se restructurer pour gagner en compétitivité à l’aune d’une décennie aussi périlleuse. 

En l’absence d’un agenda bien précis, notamment avec le gel des importations des voitures de moins de trois ans, le client particulier et les entreprises misent sur cet espoir et ce bout du tunnel pour pouvoir acquérir un produit neuf. La tendance est, en revanche, à la hausse ailleurs, après une chute comprise entre 25 et 30% sur l’ensemble de l’année, et ce, même si les constructeurs automobiles ne savent pas quoi attendre de 2021. Ainsi, et selon le cabinet américain IHS Markit, le marché mondial devrait atteindre 83,4 millions d’immatriculations en 2021, soit un rebond de 9% par rapport aux 76,5 millions estimés pour 2020.

“À en croire les prévisions du cabinet américain de prospective économique IHS Markit, si les vaccins anti-Covid-19 se diffusaient largement dès la fin du premier semestre, le marché automobile mondial pourrait rebondir de 9% en 2021, avec un total de 83,4 millions d’immatriculations”, expliquent les experts, affirmant que 2020 a mal fini avec 76,5 millions d’unités vendues à travers le monde, soit un repli de 15% par rapport à 2019, quand l’Observatoire Cetelem table plutôt sur un recul de 17%.

Toutefois, selon Colin Couchman, directeur exécutif de la prospective mondiale des véhicules légers chez IHS Markit, “les perspectives de reprise de l’automobile dans le monde en 2021 dépendent beaucoup de l’évolution de la pandémie, et en particulier de la capacité des gouvernements à mettre en place des programmes de vaccination”. Toujours en fonction de l’évolution de la pandémie, IHS Markit prévoit un marché européen en hausse de 11% en 2021, soit 15,3 millions d’immatriculations, contre 13,7 millions attendus en 2020. “Les aides gouvernementales décidées mi-2020 constituent ainsi un soutien précieux à la reprise, surtout dans les quatre principaux marchés.

De son côté, le marché américain est annoncé en hausse de 10% avec 16 millions d’unités, tandis que le numéro un mondial, situé en Chine, pourrait grimper de 5,6% avec 24,9 millions d’immatriculations”, avouent encore ces experts, qui misent sur une bonne croissance. En parallèle, IHS Markit prévoit un rebond de la production automobile mondiale de l’ordre de 14% en 2021, notamment grâce aux marchés chinois, américain et européen.

Ainsi, la production automobile chinoise pourrait augmenter de 5,6%, quand les usines américaines et européennes pourraient booster leur production de respectivement 29% et 15%. Aussi, “IHS Markit prédit une forte percée de la voiture électrique dans les prochaines années, qui pourrait atteindre 2,45 millions d’unités en 2021 au niveau mondial, soit une part de marché de 5,4%.

Les modèles électriques pourraient même peser 14,6% du marché chinois dès 2025, soit un volume annuel de 3,2 millions d’unités”, ajoutent ces experts, optimistes. Pour rappel, l’Observatoire Cetelem de l’automobile avait prédit que “l’impact de la crise sanitaire devrait entraîner une chute de 17% des immatriculations mondiales de voitures neuves en 2020”.

Dans son édition 2021, l’Observatoire Cetelem de l’automobile démontre, chiffres à l’appui, l’ampleur de la crise inédite que traverse l’industrie automobile mondiale sur fond de pandémie de coronavirus. “Les données négatives correspondent souvent avec les nations les plus endeuillées par les victimes de la Covid-19. Ainsi, les États-Unis, deuxième marché mondial de l’automobile, est le pays le plus touché par la pandémie”, explique cet observatoire.

Top-10 des ventes mondiales en 2020 par pays

- Chine : 23 449 496
- États-Unis : 14 333 603
- Japon : 4 363 981
- Allemagne : 3 133 306
- France : 2 000 000
- Brésil : 1 925 927
- Royaume-Uni : 1 872 730
- Italie : 1 425 084
- Espagne : 963 172
- Turquie : 688 673

 

Par : FARID BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER