Scroll To Top

Auto / Auto-News

VÉHICULES ÉLECTRIQUES

Ce que dit l’enquête de l’Avere-France et d’Ipsos

© D. R.

Cette étude, même si elle n’a pas touché des échantillons hors Hexagone, montre une tendance mondiale des automobilistes à en finir avec les carburants conventionnels, notamment le diesel.

Une  récente  enquête, dont  les  résultats  ont  été  publiés au début de la semaine  en cours, menée  par  l’Association  française  nationale  pour  le développement  de  la mobilité  électrique, l’Avere-France et l’entreprise de sondage française Ipsos, a  démontré  que  “les utilisateurs  de  véhicules électriques et hybrides rechargeables sont 96% à se déclarer satisfaits de leur achat.

Un plébiscite qui cache toutefois quelques déceptions”. Selon cette enquête, inversement, 68% des utilisateurs interrogés se déclarent aujourd’hui insatisfaits des points de charge en voirie.

Cette étude, même si elle n’a pas touché des échantillons hors Hexagone, montre une tendance mondiale des automobilistes à en finir avec les carburants conventionnels, notamment le diesel. En effet, celle-ci a touché un échantillon représentatif de 4 000 propriétaires de véhicules électriques et hybrides rechargeables et révèle le succès grandissant des voitures électriques, y compris le camion et le bus.

“Ces résultats avancent en effet qu’essayer une voiture branchée, c’est l’adopter, comme le révèlent les 96% d’utilisateurs satisfaits par leur achat et même très satisfaits à 70%. Une félicité largement partagée qui doit beaucoup aux caractéristiques de la voiture électrifiée à 91%, mais aussi au coût d’entretien peu élevé à 84% ou encore à la qualité de conduite qu’elle procure pour 82% des sondés, dont 63% ont franchi le pas de l’électromobilité il y a moins de deux ans”.

Fini les idées reçues, explique les enquêteurs ; ce sont 94% d’entre les automobilistes qui saluent les efforts d’autonomie pratiqués par les constructeurs. “Le véhicule électrifié remplit, selon leur expérience, les usages d’un modèle thermique équivalent. Par conséquent, 81% des propriétaires interrogés déclarent avoir fait de leur voiture électrique/hybride rechargeable leur moyen de transport principal.

Une prouesse, d’autant que la moitié d’entre eux possède en complément un véhicule essence ou diesel”, détaille l’enquête. En ce sens, le véhicule électrique, de modèle citadine pour 46%, est notamment utilisé pour tous types de trajets quotidiens (86%) comme ponctuels (83%). “Néanmoins, ce chiffre est divisé par deux en ce qui concerne les déplacements en week-end ou en vacances (48%).

La faute, sans doute, au seul désagrément pointé du doigt comme nécessitant d’importantes réformes : la recharge”, déplore l’enquête. Et si 33% des sondés résident dans une grande ville, 25% en milieu rural, 21% dans une petite ville et 21% dans une ville moyenne, il n’en demeure pas moins que “la grande majorité d’entre eux peuvent recharger leur voiture à domicile, à savoir 7 automobilistes sur 10”. La raison ? Avec trois pleins électriques par semaine en moyenne, la recharge à la maison est une option simple et très opérationnelle. Mais pas que ! Selon cette enquête, “beaucoup de propriétaires de véhicules électriques sont échaudés par une expérience de recharge publique”.

Du coup, ce sont 68% des utilisateurs interrogés qui se déclarent insatisfaits des points de charge en voirie à cause des pannes récurrentes (57%). Aussi, les automobilistes déplorent le fait que les places soient généralement occupées par d’autres voitures cherchant seulement à stationner et non à se recharger (38%). Histoire de civisme ? L’enquête n’apporte pas de réponse. En revanche, l’Avere-France avance des solutions pour juguler cette principale entrave qui bride la mobilité électrique.

Ainsi, l’Avere-France plaide pour “une maintenance rapide et régulière des bornes de recharge, l’interopérabilité des bornes, la mise en place de sanctions pour les véhicules thermiques stationnant sur des places destinées à la recharge et une meilleure information en amont sur la disponibilité des bornes et les tarifs de recharge”. Pour la déléguée générale de l’Avere-France, Cécile Goubet, “la modernisation du réseau est essentielle pour garantir un bon niveau de qualité de service aux utilisateurs et accompagner les territoires pionniers dans les déploiements”. 

Du reste, observe l’Avere-France, l’opération du plan “objectif 100 000 bornes” et le programme Advenir doivent rapidement apporter des réponses, notamment avec “une aide financière pour le déploiement de points de recharge, en voirie notamment”, et ce, ajoute l’Avere-France, “pour espérer que les problématiques soulignées seront rapidement prises en considération et solutionnées par les pouvoir publics”.
 

Par : FARID BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER