Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Auto / Auto-News

lES CHIFFRES DU MOIS DE MARS SONT TOMBÉS

Le coronavirus met sur cale l’industrie automobile

© D. R.

L’industrie automobile traverse une zone de turbulences qui risque de s’inscrire dans la durée.

Rien  ne  va  plus.  Et  comme   il  fallait  s’y  attendre,  la  crise   sanitaire mondiale, provoquée par le coronavirus, a gravement  impacté l’industrie automobile. Les chiffres du mois de mars dernier sont tombés et illustrent le désarroi des constructeurs  à  travers  toute  la  planète. Que ce soit en Chine, en France, en Allemagne, aux  États-Unis  ou  encore  au  Japon, l’industrie automobile  traverse  une  zone  de  turbulences  qui  risque  de  s’inscrire dans  la  durée.

“Les  constructeurs commencent sérieusement  à  s’inquiéter, même  les grands  groupes,  en  activité  depuis  des  décennies”,  analysent  les  spécialistes.  À commencer  par  l’Hexagone  où  le marché  automobile a connu le pire krach depuis des années. 

En effet, indiquent les statistiques, “les  immatriculations  des  voitures neuves ont chuté de 70,95%, et ce n’est pas un cauchemar, mais bel et bien la réalité que personne ne pouvait prédire”. Ainsi, les immatriculations de Peugeot ont baissé de 70%, Opel de 85%, Citroën et DS de 75% et 37,5% et le groupe Renault est touché de plein fouet par cette crise du coronavirus.

En  ce  sens, la  marque  au  losange  a  vu ses  immatriculations  baisser de 68,5%, alors  que Dacia chute de 80%  et  Alpine de  82%. Du jamais  vu en France où le pic des chômeurs avoisine 8 millions de personnes à cause du coronavirus.  Selon  la  même  source,  les  constructeurs  allemands  n’ont pas  fait  mieux. BMW  a  plongé  de 68%, Audi  de 76%, Mercedes-Benz de 65% et Volkswagen de 81%.

Une  situation  inédite chez les  Allemands, notamment  Volkswagen qui avait atteint les 10 millions de voitures dans le monde il y a seulement 18 mois. “Le marché allemand n’est pas épargné par cette baisse historique. Le marché a baissé de 37,7%. Il résiste mieux à la crise que le marché français, mais cela n’empêche pas  de  plomber  les comptes  des  constructeurs”, indique  la même  source, affirmant  que  “BMW est très inquiet de la situation”.

Pour  Oliver  Zipse,  patron  de  BMW,  “cela  peut  représenter  un  danger existentiel même pour les grands groupes. Aucun groupe ni constructeur ne ressortira indemne de cette crise.  Ainsi,  l’objectif  est  désormais  de  limiter la  casse”. En  Chine, l’épicentre  du  coronavirus, la  production  automobile a déjà  repris à  90%  après  un  arrêt net des usines dû à la pandémie.

Mais cela  reste relatif  au  vu  des dégâts enregistrés.  Ainsi,  la production automobile s’est élevée à 1,42 million d’unités le mois dernier, en hausse de 399,2% par rapport au mois de février, alors que les ventes ont atteint 1,43 million d’unités, représentant une croissance mensuelle de 361,1%.

Aux  États-Unis,  la  situation  est  pire !  “Les  usines  sont  à  l’arrêt.  Les constructeurs ne produisent plus. Pis encore, les voitures commandées par les clients ne peuvent être livrées”, ajoute la même source. Mais il n’y a pas que ce krach qui est provoqué par le Covid-19.

Il  y  a  une  semaine,  l’Association  des  constructeurs  européens   automobiles  (ACEA) a  envoyé  une lettre  à  la  présidente de  l’Union européenne pour alerter  de  la  situation  pour  avouer  que les constructeurs ne pourraient reprendre l’activité avec les nouvelles normes d’émission du CO2.

Même  si  cette  organisation  s’engage  à   lutter  contre  le  changement climatique et  pour  la  protection  de  l’environnement,  les  normes  CAFE (Corporate Average Fuel Economy) sont inatteignables. Du  moins,  pas pour le moment, sachant que les prévisions sont orientées d’abord vers la reprise de l’activité, avec les pertes et les dépenses engendrées par le coronavirus..
 

Par : FARID BELGACEM
 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER