Scroll To Top

Auto / Auto-News

LE PLAN STRATÉGIQUE EST STRUCTURé EN TROIS PHASES

Le Losange révolutionne ses produits avec Renaulution

© D.R

“D’ici à 2023, le Losange souhaite réduire ses dépenses fixes de 3 milliards d'euros. Les investissements et dépenses en R&D seront quant à eux réduits à environ 8 % du chiffre d'affaires”, estime le patron de Renault.

Le directeur général de Renault, Luca de Meo, a présenté la nouvelle feuille de route stratégique du groupe Renault. Arrivé aux commandes en juillet 2020 après son départ de Seat en Espagne, il est le fruit de son plan pour redresser la marque au losange et ses différentes marques. 

Baptisé “Renaulution”, le plan stratégique du Losange est structuré en trois phases. La première, “Résurrection”, s’étalera jusqu’en 2023 et vise à “survivre à la tempête”, en redressant les marges et en générant de nouvelles liquidités pour renflouer économiquement le groupe. Ensuite la phase “Rénovation”, jusqu’en 2025, qui sera marquée par le renouvellement et l’enrichissement du catalogue modèles des marques.

Enfin, la “Révolution”, attendue en 2025 permettra de faire basculer le groupe vers un nouveau business model associant technologie, mobilité et énergie. éUn plan ambitieux qui passe par d’importantes réductions au niveau des coûts. “D’ici à 2023, le Losange souhaite réduire ses dépenses fixes de 3 milliards d'euros. Les investissements et dépenses en R&D seront, quant à eux, réduits à environ 8% du chiffre d'affaires”, estime le patron de Renault. Pour mieux marquer ce nouveau départ, Renault fait revivre un grand classique. 

Disparue depuis plusieurs décennies, la R5 amorce son grand retour à travers le Renault 5 Prototype. Sous l'égide de Gilles Vidal, un ancien de la marque Peugeot et nouveau directeur du design de la marque, “ce concept-car s'inspire de la R5 originelle tout en arborant un design résolument contemporain. À ce stade, cette Renault 5 électrique ne détaille pas ses caractéristiques : son lancement en série est attendu en 2023”.

“D'ici à 2025, la marque prévoit le lancement de 14 nouveaux modèles, dont 7 entièrement électriques. Une offensive qui s'appuiera sur les deux plateformes électriques de l'Alliance”, explique-t-il encore. Du côté des utilitaires, l'hydrogène viendra compléter les plans du constructeur sur l'électrique à batteries.

“À travers un partenariat avec le spécialiste américain Plug-Power, la marque compte proposer des versions hydrogène du Trafic et du Master”, révèle Luca de Meo. Le rétrofit est également au cœur de la stratégie de Renault. Dans le cadre de la transformation du site de Flin, la marque compte convertir à l'électrique ou au biogaz plus de 100 000 véhicules d'occasion par an. Nouveau fleuron du groupe, Alpine officialise l'introduction prochaine d'une première gamme 100% électrique. Deux SUV sont au programme. 

Le premier sera basé sur la plateforme CMF-B EV, le second prendra la forme d'un Crossover sportif de segment C. Il sera issu de la plateforme CMF-EV. L'actuelle Alpine A110 aura également droit à une remplaçante 100% électrique. Celle-ci sera développée conjointement par Renault et Lotus dans le cadre d'une nouvelle Business Unit.

“Alpine va passer d'un statut quelque peu nostalgique à un statut d'outil pour devenir l'avant-garde de l'automobile entièrement électrique, sportive et exclusive”, a déclaré le nouveau P-DG d'Alpine, Laurent Rossi. Dacia reste Dacia et conserve son positionnement low-cost. L'image du constructeur est toutefois rafraîchie avec l'introduction d'un nouveau logo. Sur la partie “produits”, le constructeur officialise son entrée sur le segment C avec le concept Bigster, annonciateur d'un futur SUV. 

Économies d'échelle obligent, les plateformes seront simplifiées. Partagée entre les différentes marques de l'Alliance, la plateforme CMF-B va permettre au duo Dacia-Lada (autre marque du groupe Renault) de passer de 4 plateformes à 1 seule et de 18 caisses à 11. “Quatrième Business Unit du groupe, Mobilize s'impose comme la nouvelle marque dédiée aux nouvelles mobilités.

Son but : proposer de nouvelles solutions de transport des personnes et des biens d'un point A à un point B, avec ou sans voiture”, lit-on dans ce plan stratégique. Outre une déclinaison spécialement adaptée pour l'auto-partage de la Dacia Spring, Mobilize revisite également la Renault Twizy.

Entièrement redessinée, la petite biplace électrique est rebaptisée EZ-1 et sera introduite en 2023. Mobilize prévoit également l'introduction d'un utilitaire et d'une berline électrique. Cette dernière sera lancée en 2022 et visera le monde des taxis et des VTC.

 


F. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER