Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Auto-News

Auto-News

L’enfant, la route et la démission des parents

Comment arriver à éduquer nos enfants à un usage et un comportement adéquat sur nos routes, trottoirs et dans la vie de tous les jours ? Quel sont les acteurs, les responsables des accidents, des disparitions sur le chemin ou devant les établissements, dans la rue et sur les aires de jeux, places publiques ou plages, en été ? Tant de questions auxquelles nous essayerons d’y répondre, d’autres resteront sans réponse. Il fut un temps où notre instituteur, lequel, de sa propre initiative, nous prodiguait quelques conseils sur le comportement routier.
Le premier conseil était qu’il fallait regarder à gauche puis à droite avant de traverser la route. En ce temps, on faisait confiance en notre instituteur, on le respectait, on le craignait même. Mais, on appliquait ses conseils sur le terrain. Nos parents nous accompagnaient jusqu’à l’entrée de l’école. A la sortie ils y étaient aussi. Ils savaient toujours où on était. Est-ce le cas aujourd’hui ? Ils étaient dévoués à 100 % à leurs enfants. Nos enfants nous copient dans nos comportements, s’ils marchent au beau milieu de la route, la plupart du temps à deux ou à trois, avec un portable à l’oreille, c’est qu’ils ont vu leurs parents faire la même chose. Pour les plus petits, c’est les mamans qui les traînent sur la chaussée avec l’enfant côté passage voitures. La plupart des enfants ne sont accompagnés ni par la maman ni par le père, encore moins par un grand frère. C’est du chacun pour soi. Les enfants sont livrés à eux-mêmes dans la rue tard dans la nuit.
Avez-vous vu un seul enfant livré à lui-même à l’étranger ? Il y a toujours une grande personne qui veille au grain. Dans les voitures, les parents sont aussi inconscients qu’à pied, ils mettent les enfants, même en bas âge, sur le siège avant. Et parfois sur les genoux du conducteur, la voiture en marche. Je les ai vus même passer dans des barrages de contrôle avec. Dans le monde rural, c’est pire, souvent les enfants ne sont pas transportés vers l’école, aussi bien en hiver avec le froid glacial, qu’en été avec la chaleur étouffante, et surtout les accidents qui les guettent à tout instant aux abords des routes. Ajoutez à cela le risque d’enlèvement. Je croise souvent de jeunes garçons et des jeunes filles qui font de l’auto-stop. Nous, les parents, sommes responsables devant Dieu et devant la loi de l’éducation et de la sécurité de nos enfants. Alors soyons dignes et assumons nos responsabilités.


Y. B. M.