Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Auto-News

conduire et se conduire autrement

Que nous réserve la nouvelle année 2013 ?

A chaque début d’année, on redoute une chose, le bilan des accidents de l’année écoulée qui nous rappelle la perte d’un être cher, d’une mère, d’un père, d’un frère, d’une sœur, d’un cousin ou tout simplement d’un ami. Cette année n’échappera pas à ce qui est devenu une règle chez nous ! Attendre le moment propice pour nous servir le bilan macabre de l’année qui vient de s’achever. Nous ne serions pas loin des 4500 morts. Et, comme chaque année, nous ne tirerons pas les enseignements nécessaires pour prendre les décisions qui s’imposent. C’est triste de vivre ainsi dans un cauchemar qui n’est pas près de se terminer. Le bon conducteur vit stressé, le bon piéton aussi. Quand nos responsables de tout bord, ligue des droits de l’homme, société civile ou simple citoyen se mettront-ils enfin ensemble pour réellement trouver les solutions qu’il faut pour réduire le nombre de morts et de blessés sur nos routes et ainsi réduire nos souffrances ? Mon vœu le plus cher, pour l’année 2013, est que l’on réussisse une réduction des accidents mortels. Et de réunir tout le monde dans la future Fédération algérienne des routes et de leurs victimes, F.A.R.V., qui est en train de se constituer. Toutes les associations sont appelées à y siéger, au moins deux représentants, en tant que membres fondateurs. Ne dit-on pas que l’union fait la force, et, avec l’aide de Dieu et de tous, on réunira professionnels de la route, associations, concessionnaires, assurances, autoécoles, représentants de différents ministères, sociologues, psychologues, hommes de droit, de génie civil, architectes… Car ce n’est qu’ensemble que l’on réussira à résoudre ce fléau. Ce sera le début d’une bonne prise de conscience et d’un vrai esprit de citoyenneté.
La bonne nouvelle est que la plupart des associations ont donné leur accord et ont exprimé leur désir de devenir membre. Tant mieux ! Puisque ce serait une bonne source de propositions, pour la stratégie de développement routière et ferroviaire, de l’aménagement de nos villes et villages, comment le citoyen voit son environnement, prendre en charge l’éducation routière, soutenir et assister dans la prise en charge réelle des victimes des routes, défendre leur statut. Objectif : arriver au-dessous des 3000 morts dans les 10 ans à venir. Du fond du cœur, je souhaite à tous les Algériens une très bonne et heureuse année 2013.


Y. B. M.