Scroll To Top

Auto / Auto-News

ELLE S’INSCRIT DANS LE CADRE DE SON PLAN STRATÉGIQUE

Renault décline et détaille sa politique RSE

© D.R

“Tout en contribuant à la transformation du groupe, ces engagements répondent à notre raison d’être, dont ils sont la traduction opérationnelle”, a indiqué Luca de Meo.

Comme il fallait s’y attendre, le groupe Renault a détaillé lors de sa dernière assemblée générale sa politique de responsabilité sociétale et environnementale dans le cadre de son plan stratégique Renaulution. “Cette politique ambitieuse, qui repose sur le déploiement de dispositifs inédits, soutiendra la stratégie de transformation du groupe et ses objectifs de performance. Elle s’appuie sur trois piliers majeurs intégrés aux activités de l’entreprise : la transition écologique, la sécurité des clients sur les routes et des collaborateurs sur le lieu de travail, et l’inclusion en travaillant à l’employabilité et à la parité des équipes”, a expliqué le groupe. 

Selon le patron du groupe, Luca de Meo, “la responsabilité environnementale et sociétale de Renault est un des chapitres de la Renaulution. Nos engagements en matière de décarbonation, de sécurité des usagers de nos véhicules, des salariés sur le lieu de travail et d’inclusion répondent à nos enjeux stratégiques et soutiennent la création de valeur. Construit avec les équipes de l’entreprise et selon les valeurs d’innovation et de solidarité qui sont les nôtres, ce plan d’action est porté par un collectif de membres du comité exécutif et s’intègrera pleinement dans nos activités. Tout en contribuant à la transformation du groupe, ces engagements répondent à notre raison d’être, dont ils sont la traduction opérationnelle”. 

En accompagnement des engagements pris sur l’électrification de ses véhicules, avec 65% de ses ventes électrifiées dès 2025 et 90% en 2030 pour la marque Renault en Europe, le groupe vise la neutralité carbone en Europe en 2040 et dans le monde en 2050. 

Par ailleurs, et pour contribuer à réduire le nombre d’accidents sur la route, le groupe apporte une réponse concrète articulée autour de deux volets : prévenir les accidents et faciliter le travail des secours. 
Le programme de sécurité préventive agit sur trois niveaux : “détecter : le Safety score analysera les données de conduite grâce à des capteurs placés sur le véhicule afin d’inciter à une conduite plus sûre”, “guider : le dispositif Safety Coach permettra d’informer les conducteurs en temps réel des risques potentiels sur leur trajet à partir des données environnantes et signalera les lieux statistiquement accidentogènes”, et “agir : une prise de relais pourra être automatiquement déclenchée en cas de risque avéré (virage trop dangereux, volant non maîtrisé pendant une période prolongée, somnolence…)”. Dès lors, grâce au Safe Guardian, le véhicule ralentira et se mettra automatiquement en sécurité.

En ce sens, et dès 2022, Megane-E sera équipée d’un ajustement automatique à la vitesse réglementaire, réglée par défaut. La vitesse sera également plafonnée selon les véhicules et ne dépassera pas les 180 km/h. Au chapitre “inclusion : employabilité, parité, solidarité”, sachant que les véhicules deviennent électrifiés, connectés, équipés d’intelligence embarquée, ce qui nécessite de nouvelles compétences, le groupe lance une université dédiée à l’acquisition de nouvelles compétences dans l’électrification, la gestion, l’analyse et la cybersécurité des données ou l’économie circulaire, notamment l’ingénierie liée au recyclage des véhicules et de leurs batteries. La ReKnow University, dédiée dans un premier temps aux salariés du groupe en France, formera près de 40% des effectifs concernés par ces bouleversements d’ici à 2025. Progressivement, ce processus s’étendra aux industriels de la filière et à des partenaires académiques avec lesquels le groupe mutualise la conception et la diffusion de formations professionnalisantes. 

Du reste, dans leurs nouvelles missions, la Fondation Renault et son réseau de fondations à travers le monde soutiennent également des initiatives en faveur de l’insertion professionnelle pour les personnes éloignées de l’emploi, en privilégiant la proximité avec les bassins d’emplois du groupe et en donnant la possibilité aux collaborateurs de s’engager à ses côtés.

F. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER