Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Auto-News

PRÉVISIONS DU GROUPE RENAULT

Un volume de ventes supérieur en 2012

Les ventes du groupe Renault atteignent 638 498 unités au premier trimestre 2012, en baisse de 7,9% en raison d’un marché européen très défavorable. Dans un marché automobile mondial en croissance de 4,6%, le Groupe poursuit sa progression à l’international avec une croissance de ses ventes supérieure au marché en Amérique, en Eurasie et en Euromed-Afrique. En Europe, où le marché baisse de 8,1%, les ventes du groupe Renault diminuent de 20% et représentent 9,1% du marché.
Hors Europe, le groupe Renault confirme son dynamisme avec des ventes en hausse de 12,3% au premier trimestre. 46% des ventes totales du Groupe (+8 points) ont été réalisées hors Europe. Ainsi, Au premier trimestre 2012, le chiffre d’affaires du Groupe atteint 9 535 millions d’euros, sachant que le chiffre d’affaires de l’automobile baisse de 9,6% à 9 013 millions d’euros, en raison de la baisse des ventes. Cela va sans dire que l’évolution contrastée des marchés automobiles dans le monde et l’activité du Groupe au premier trimestre sont conformes aux attentes. Le Groupe attend, pour l’année 2012, une croissance du marché mondial (VP+VU) de 4% avec un marché européen en baisse de 3 à 4% et un marché français en baisse de 7 à 8%. Ainsi, le Groupe maintient son objectif d’un free cash-flow opérationnel de l’automobile positif pour l’année 2012, avec des frais de R&D et d’investissements inférieurs à  9% du chiffre d’affaires et des volumes de ventes supérieurs à 2011.


F. B.