Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Auto / Auto-News

LES TRAVAUX SONT ACHEVÉS À 80% À TAMZOURA

Usine de JAC : Emin Auto attend le feu vert du CNI

© D. R.

L’usine de production de camions JAC, de SUV SsangYong et de camions JMC d’Emin Auto, basée à Tamzoura, dans la willaya de Aïn Témouchent, attend toujours l’accord du Conseil national d’investissement (CNI), relevant du Premier ministère.

Le patron d’Emin Auto, Nihat Sahsuvaroglu, a indiqué que “l’accord du CNI reste la condition préalable pour la finalisation des travaux et le démarrage de la production au niveau de l’usine au mois d’octobre prochain”, affirmant qu’“Emin Auto a obtenu l’avis favorable du comité d’évaluation technique du ministère de l’Industrie et des Mines, l’avis favorable de l’Agence nationale du développement de l’investissement (Andi), le permis de construire, l’acte de session, la lettre d’engagement de JAC Motors pour la production de moteurs, d’équipements, superstructures et châssis pour JAC et autres marques et la lettre de félicitations du ministre de l’Industrie et des Mines”. Lors d’une visite guidée au profit des médias spécialisés, Nihat Sahsuvaroglu a mis en avant l’investissement et l’engagement de sa société en termes de respect du cahier des charges. Il dira que “les travaux de cette usine qui s’étale sur une surface de 33 hectares connaissent un taux de réalisation de 80%, avec un investissement global de 2,7 milliards de dinars et la construction des blocs qui abriteront les lignes de fabrication seront achevés en moins de 30 jours”. En 2016, Emin Auto a signé un protocole d’accord portant sur la réalisation d’une usine d’assemblage de véhicules JAC en Algérie, en présence de Xingchu Xiang, directeur général de Jianghuaa Automobiles Corporation (JAC Motor), le directeur général de la promotion des investissements au niveau du ministère de l’Industrie, de l’ambassadeur de Chine en Algérie, Yang Yuanggu, ainsi que d’autres responsables des deux pays. En juillet 2016, Emin Auto obtient officiellement l’aval du ministère de l’Industrie. En 2017, tout le matériel a été réceptionné. Selon Nihat Sahsuvaroglu, “notre souhait est que le CNI franchisse cette dernière étape car notre projet est très viable. Nous avons même mis en place deux équipes de montage, et ce, après l’entrée de la structure métallique au chantier. Cette usine sera la première usine privée de fabrication automobile, moteurs et superstructures en Algérie, les premiers véhicules sont attendus en octobre prochain”. Lors d’une conférence de presse, Nihat Sahsuvaroglu dira que “l’accord du Conseil national d’investissement permettra d’entamer la finalisation du projet, avec la construction des blocs 8 et 9 qui abriteraient les chaînes d’assemblage et d’ajustement. Quant au bloc 10, il est dédié à l’atelier d’aménagement des véhicules spéciaux (superstructures), alors que le bloc 11 est dédié à l’atelier des essais et des vérifications, en sus du bloc 12 pour le parc sous douane et le bloc 15 pour les réservoirs d’eau, les réseaux d’assainissement et les routes divers dont les travaux ont été achevés à 100%”. Bien plus, il précisera que l’usine Emin Auto ne se limitera pas uniquement à l’assemblage des véhicules. Le gouvernement chinois s’est engagé, à travers une lettre adressée en avril 2018, par son ambassadeur en Algérie à l’ancien Premier ministre, à réaliser un important projet industriel. Selon cette  correspondance, JAC Motors et son partenaire historique en Algérie depuis 19 ans Emin Auto se sont engagés pour une usine de fabrication automobile ainsi qu’une autre pour la production de moteurs en Algérie à travers cinq étapes distinctes, à savoir l’usine de fabrication de moteurs, l’usine Emin Auto JAC JMC SsangYong Algérie avec l’objectif d’arriver à produire 80 000 moteurs par an dans les prochaines années, le châssis, les cabines et les peintures, la sous-traitance avec la présence de sous-traitants 30 chinois et turcs et, enfin, l’exportation de 30 à 40% de la production vers l’Afrique. Signalons, enfin, qu’à l’issue de cet événement Nihat Sahsuvaroglu a honoré quatre doyens de la presse automobile, en l’occurrence Belkacem Bellil, Mourad Saadi, Mourad Metahri et Mourad Cheboub.
 

F. B.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER