Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

blog / ACTUALITÉS

3% : que vaut cette discrète dystopie brésilienne?

©D.R.

Première série originale Netflix venant du Brésil, 3% est quelque peu inaperçue à son lancement en 2016. La série, créée et écrite par le jeune cinéaste Pedro Aguilera, est une dystopie basée sur une websérie éponyme sortie en 2011, qui a buzzé sur le YouTube brésilien.

A l’occasion de la mise en ligne de la saison 2, Popcorn se devait de rattraper son retard. Retour, sans spoils sur une saison 1 dévorée en quelques jours.

De quoi ça parle!

3% prend place dans un futur où la société est divisée en deux : d’un côté les riches et de l’autre, les pauvres terrassés par la misère et la violence vivant sur le Continent.Pour ceux qui sont nés du mauvais côté de la barrière, ils peuvent tenter de passer le Processus ; une série d’épreuves physiques et psychologiques qui ont lieu annuellement et auxquelles tous les jeunes de 20 ans peuvent participer pour essayer d’atteindre l’Autre rive ; une cité riche située au milieu de l’océan.                                                                                                                   Seuls 3 % des participants obtiennent leur ticket vers l’eldorado. Un moyen si malsain qu’un mouvement rebelle appelé La Cause tente de renverser le pouvoir et cette injuste stratification sociale.

Brossant le portrait futuriste d’un pays d’Amérique du sud (on devine que l’intrigue se déroule au Brésil, même si le pays n’est jamais cité), la série interroge sur la société, ses catégorisations et nous offre  une critique juste de la misère dans laquelle croupit la majorité de la population brésilienne ; les favelas et son peuple  marginalisé sont omniprésents dans cette série, qui reflète l’état actuel de ce pays où les plus démunis sont laissés de côté et où les plus jeunes peinent à trouver leur place.

Construite comme une série chorale, "3%" suit le parcours de plusieurs personnages, et de ce côté-là, on est malheureusement assez peu servis, la série fait le plein de stéréotypes ; le beau gosse, le tricheur, la naïve, la rebelle... mais aussi des histoires d’amours compliquées, une opposition simpl(ist)e entre riches et pauvres, des héros jeunes et beaux. 3% coche plus ou moins toutes les cases du genre « teen drama ».

Le casting est lui, divers et varié et assez éloigné des critères de beauté hollywoodiens, il est composé d’inconnus qui s’en sortent plutôt bien. Leur amateurisme parfois touchant est un peu maladroit, mais n’empêche, on sent que ces jeunes acteurs sont impliqués et de fait ça marche bien, malgré un scénario non sans failles et des personnages mortellement classiques.

Si l’on peut reprocher à "3%" un certain manichéisme, un scénario un peu bancal et des décors peu inventifs, la série parvient toutefois à tisser un univers cohérent traitant de sujets importants et pointe du doigt avec justesse beaucoup de traits humains.

Mais le point positif le plus remarquable de 3% est probablement sa BO ; mystique et envoûtante, elle représente un choix intéressant, à contrepied de ce qu’on pouvait attendre de ce type de récit.

3% est loin d’être révolutionnaire, mais elle est juste et solide sur ce qu’elle présente. Elle est aussi surprenante pour le Brésil, trop souvent connu pour ses telenovelas. 3% est une bonne découverte qui remplit parfaitement son rôle de divertissement.

Nina SAHRAOUI

Blogueuse à la Rédaction Digitale de "Liberté" 

"Atteinte de sériephilie aigüe, et d’une ambition, assez inquiétante pour mon temps de sommeil et ma vue, de vouloir sans cesse renouveler les frontières de ma curiosité télévisuelle, en m’engloutissant des séries de façon boulimique."

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER