Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

blog / ACTUALITÉS

Ces séries oubliées qui fêtent leurs 10 ans

©D.R.

2007… Cette année où Apple lançait son premier Iphone, où Rihanna rendait hommage aux parapluies en chanson, où la Tecktonik (vous l’aviez oubliée ?) vivait son heure de gloire. 2007 a aussi marqué le début de séries à succès ; Mad Men, Damages, The Big Bang Theory, The Killing, ou la british Skins.

En cette fin d’année, c’est l’occasion de succomber à ce doux sentiment de nostalgie, le temps de se pencher dix ans plus tard, sur cinq séries moins connues qui fêtent leur dixième anniversaire en 2017, et qui méritent bien une petite attention de notre part. Ça ne nous rajeunit pas tout ça…

Pushing Daisies (2 saisons)

Créé par Bryan Fuller, ce show est certainement le plus connu de cette liste.

Une délicieuse pépite sucrée qui suit Ned, un pâtissier, au don inhabituel de réveiller les morts.

Magnifiquement mise en scène, Pushing Daisies est un conte poétique, saturé de couleurs, où gravitent, des personnages attachants, de la douceur, des bons sentiments et des clins d’œil à Amélie Poulain, le tout sur une trame noire et angoissante, et c’est ce qui fait toute l’originalité de la série, qui est finalement difficile à cataloguer et c’est sûrement aussi pour cela qu’elle a eu du mal à trouver son public.


Samantha Who? (2 saisons) 

Sam se réveille à l'hôpital après huit jours passés dans le coma. Devenue amnésique, elle doit reprendre sa vie en main et découvre alors qu'elle n'était pas une personne très honnête et sympathique. La nouvelle Sam tente alors de concilier celle qu'elle a été et celle qu'elle voudrait être, mais trouver le juste milieu ne s'avère pas du tout évident

Annulée après une vingtaine d’épisodes répartis sur deux saisons, Samantha Who? est la série « guilty pleasure » par excellence.

 

Un pitch original, une Christina Applegate drôle et pétillante, une galerie de personnages secondaires loufoques et attachants (dont Melissa McCarthy), des situations joviales et cocasses où l’héroïne devait affronter les erreurs de son passé. La recette de Samantha Who ? est une réussite, qui mériterait bien d’être vue ou revue.

 

Journeyman (1 saison)

Prés de 10 ans avant Timeless, la chaîne NBC avait porté à l’écran, en 2007 le voyage temporel avec la brillante mais éphémère; Journeyman. La série narrait les aventures de Dan Vasser (Kevin McKidd), un  journaliste qui mène une vie heureuse avec sa femme et son fils, jusqu’au jour où il découvre qu’il peut voyager dans le temps et changer le destin des gens. Lors d’un de ses « voyages », il retrouve son ex-fiancée qu’il croyait morte dans un accident d’avion.

Les critiques américaines n’avaient pas été très aimables, pourtant la série a su habilement et intelligemment traité le thème des voyages spatio-temporels. Le créateur Kevin Falls nous avait offert 13 épisodes de qualité, avec un casting impeccable et une grande maitrise du scénario et de l’avancée de l’histoire.

Journeyman mérite qu’on lui redonne une seconde chance.


The Riches (2 saisons)

Wayne Malloy (Eddie Izzard) sa femme Dahlia (Minnie Driver) ainsi que leurs trois enfants sont des voyageurs et voleurs.
Quand les Malloy sont impliqués dans un tragique accident de la circulation, ils usurpent l’identité de leurs victimes ; une famille bourgeoise, les Riches. Mais, les vieilles habitudes ont la vie dure et comme prévu, la double identité de Malloy conduit à des quiproquos, des mensonges et des situations assez loufoques qui se mêlent avec une belle harmonie.

La série traite de nombreux sujets tels que la famille, les amis, l’amour, le pouvoir, mais également la souffrance du quotidien. The Riches s’avère bien plus complexe que ce qu’elle laisse transparaître. De plus, elle bénéficie des excellentes interprétations d’Eddie Izzard et de Minnie Driver.

A découvrir ou redécouvrir

Dirt (2 saisons)

Dirt signe le retour à la télévision de Courtney Cox, 4 ans après la fin de Friends, l’inoubliable Monica prête ses traits à Lucy Spiller, rédactrice en chef sans foi ni loi, de deux magazines à scandales, qui avec l'aide de son ami Don Konkey, photographe, traque les stars pour découvrir leurs secrets cachés, afin d'en faire la prochaine couverture ou pour les faire chanter.

Autant dire que la série fait peu appel à l'empathie du spectateur : dans cet univers sordide et sans pitié, il est difficile de s’attacher aux personnages, en dehors du paparazzi schizophrène Don, brillamment interprété par Ian Hart, qui se soigne pour devenir « normal ».

Annulée faute d’audience, Dirt était originale dans sa mise en scène, cynique, dynamique, mais parfois un peu lisse et gentiment corrosive.

Nina SAHRAOUI

Blogueuse à la Rédaction Digitale de "Liberté" 

"Atteinte de sériephilie aigüe, et d’une ambition, assez inquiétante pour mon temps de sommeil et ma vue, de vouloir sans cesse renouveler les frontières de ma curiosité télévisuelle, en m’engloutissant des séries de façon boulimique."


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER