Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

blog / ACTUALITÉS

Counterpart – Identités parallèles

©D.R.

Présentée comme un « thriller d’espionnage avec un soupçon de métaphysique », Counterpart, la nouveauté de la chaîne câblée américaine Starz est une série « spy-fi » contraction de « spy » (espion) et « science-fiction ». La série se déroule à Berlin entre deux mondes identiques, le nôtre et un univers parallèle « crée » par erreur après une malheureuse expérience scientifique durant la guerre froide.                                                                                                                                     On y suit Howard Silk (J.K. Simmons) qui depuis trois décennies, travaille pour une agence d’espionnage des Nations Unies basée à dans la ville allemande. Mais la vie de Howard va brutalement basculer le jour où il se retrouve face à son double de « l’autre côté »  un homme identique à lui-même vivant dans l’autre monde, et qui a besoin de lui pour enquêter sur un complot qui met en danger les deux univers…

 « Des mondes parallèles Encore ?! » Tu te dis peut-être avec exaspération. Oui mais là, Counterpart est un produit original, fascinant et haletant.

                                                                                                                                                                           Après avoir découvert la première saison, Popcorn vous donne trois raisons de regarder cette série brillante.

Un pitch intrigant

Plus qu'un simple thriller SF, la série questionne les notions d’identité, du double et des affres du temps. Justin Marks le créateur, avoue sans mal qu’il est fasciné par la dimension humaine de son histoire « Fondamentalement Counterpart est une série sur l’identité et la nature émanant de celle-ci. Et nous utilisons le genre de l’espionnage et le genre de la science-fiction pour parler de certaines idées qui ont toujours été très intéressantes […] Et si nos vies avaient tourné différemment, et qui pourrions-nous avoir été dans un ensemble différent de circonstances? »

Counterpart a su, au fil des épisodes exploiter la psychologie des personnages, jouer avec leur ambiguïté, et surprendre en construisant de passionnants puzzles d'intrigues riches en twists et rebondissements avec en sous-texte des sujets tels que : l’immigration, les inégalités ou la politique.

 

Un climat original

La série de Justin Marks à travers sa bande annonce, promettait une photographie grisâtre, blafarde et sombre et des décors épurés. Dans les épisodes de cette saison 1, toutes les promesses sont tenues à travers notamment un beau casting de réalisateurs. 

La série prend son temps et n'a pas peur d'être lente, une ambiance froide, un cachet austère mais élégant, aucune faiblesse rythmique, des personnages émouvants.

Bref, c’est avec originalité que Counterpart bâtit son univers dans un Berlin qui constitue presque un personnage à part entière.…

Deux J.K. Simmons pour le prix d’un

L’acteur oscarisé J.K. Simmons (Oz, Spiderman) réussit l’exploit de se dédoubler en deux personnages aux antipodes l’un de l’autre.

Simmons incarne les deux Howard avec une facilité déconcertante, passant avec subtilité du fonctionnaire insipide, discret et aussi terne que la couleur de ses cravates à l’homme d’action déterminé, froid et efficace ; les deux hommes se ressemblent physiquement mais tout les distingue ; le regard, la démarche, l’intonation. On se demande parfois, si c’est vraiment J.K. Simmons qui joue les deux Howard ; il livre ici une performance d’acteur éblouissante.

Counterpart ne se repose pas sur les lauriers de J.K. Simmons, la série est servie par une distribution impeccable, le reste du casting joue le jeu des doubles avec brio (Olivia Williams, Harry Lloyd, Stephen Rea, Richard Schiff )

Avec Couterpart, il n’a jamais été aussi agréable de voir double !

Alors si vous n’avez pas encore découvert l’excellente Counterpart ; prenez votre souffle: vous partirez pour une heure d’apnée avant chaque épisode.

Et bonne nouvelle : une deuxième saison de Counterpart a déjà été commandée.

Nina SAHRAOUI

Blogueuse à la Rédaction Digitale de "Liberté" 

"Atteinte de sériephilie aigüe, et d’une ambition, assez inquiétante pour mon temps de sommeil et ma vue, de vouloir sans cesse renouveler les frontières de ma curiosité télévisuelle, en m’engloutissant des séries de façon boulimique."

 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER