Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

blog / ACTUALITÉS

La renaissance de la musique Metal en 2018: "Ma yah’chmouch!"

Metalgeria, 24 février 2018, ©«Younes Sari»

En début d’année 2018, alors que les prix flambaient, des grèves éclataient, pendant qu’une lassitude socio-politique imposait son règne et nous chantait la douce berceuse du désengagement politique et de l’individualisme, un groupe "étrange", composé de personnes habillées en noir, fit surface.  Certains portaient des bagues, des chaînes, des colliers, des cheveux longs, des motifs probablement extra-terrestre, un béret, des vestes en cuir, des godasses, etc.

Metalgeria, 24 février 2018,© « Bresom Picture »

Au milieu des stéréotypes brumeux, des ondes haineusement conservatrices, ces gens ont manifesté l’envie de concrétiser le plus maléfique et le plus dangereux projet au monde : Rere-re-réunir une communauté mélomane algérienne dans une institution étatique (un monument historique) et leur créer une atmosphère culturellement « leur » … Comme si ça ne suffisait pas, ils ont déclaré l’organisation d’un marché et d’un concert de musique (n’oubliez pas que c’est une communauté mélomane, ne l’oubliez pas)
Que dire de ces personnes, des suicidaires ? Des "discordistes"? Des ennemis publics? Des mains étrangères ? Des disciples de Satan ? Une menace théologico-culturelle ?

Que dire d’un groupe de personnes qui souhaite organiser une journée pour re-re-re-réunir une communauté spécifique avec pour ambition unique de partager la passion de cette musique spécifique. Quel malheur tout de même !

Alors, oui, c’est bien des suicidaires parce qu’ils ont relancé une dynamique handicapée depuis de années bien qu’ils n’aient ni financement, ni réglementation particulière ni soutiens officiels. Je préférerais dire des suicidaires courageux et motivés, car ils ont organisé une journée culturelle sans budget. Car ils ont utilisé "de bonne manière" les réseaux sociaux pour s’imposer digitalement, mais aussi parce qu’ils ont cherché les soutiens et ils les ont arrachés : Presse, institution publique, partenariats privés et j’en passe ! Ils ont tout fait pour organiser cet évènement diaboliquement dangereux pour le futur d’une société atteinte d’un cancer identitaire.
C’est aussi des discordistes infâmes et sans scrupules...ils ont osé créer un débat national sur les réseaux sociaux et diviser une société avec une partie qui les soutient émotionnellement et une partie qui souhaite les réprimer dans leur petit cercle de liberté personnelle et qui leur appartient (n’oublions pas, c’est une communauté mélomane spécifique, ils ne veulent que partager la passion d’un genre musical spécifique entre eux,sans forcer les gens à le faire). Mais là aussi je préfère dire « des discordistes goebbelsien » qui utilisent le premier canal d’expression et de vomissements d’idées dans cette société, ils ont utilisé les bons outils pour enflammer la toile et imposer une existence et une réalité.
Des ennemis publics, des gens qui n’ont pas honte de ne pas écouter la Pop surcommercialisée et un Raï perverti au fil des ans. Une honte que de ne pas se vêtir comme le citoyen lambda : un jean, un survêtement, des chemises Ralph Lauren, Lacoste, Adidas, EA17 et tous les produits importés du cabas.. Oui, cette communauté n’a pas honte de se vêtir originalement, sans code ni protocole socio-culturel lié au vestimentaire ! Là aussi je préférerais dire qu’ils sont de ennemis publics et des ennemis de la loi du marché, de la pseudo-mode obéissant à des critères liés au rapport importation/exportation d’un marché capitaliste qui n’a aucune morale si ce n’est le profit financier comme Dieu suprême.
Vous avez déjà entendu parler du concept de « mains étrangères » ? Je crois que cette communauté en fait partie, mais comme le citoyen lambda, je ne fais que « croire » ce que je ne comprends pas et la main étrangère est la réponse par défaut du citoyen lambda qui a envie de dire quelque chose d’intelligent et de profond parce qu’il n’a aucune réponse pour justifier une situation quelconque, des exemples ?
- Pourquoi le prix de l’automobile est en hausse ? Les mains étrangères.
- Pourquoi il ne pleut pas en hiver ? Les mains étrangères.
- Pourquoi San Goku ne meurt jamais dans Dragon Ball Z ? Les mains étrangères.
Non, je n’exagère pas (peut-être un peu pour San Goku).
Évidemment, Adam Smith nous a parlé de la main invisible… mais on est d’accord pour dire que ce n’est pas vraiment la référence ni le concept qu’utilise le citoyen lambda ?


Metalgeria, 24 février 2018, © « Younes Sari »


Nous reprochons à l’acte malsain d’être satanique. Cette société standardisée ne s’autoculpabilise jamais, parce que si le citoyen lambda commet une faute immorale ou un crime, il niera par instinct toute implication directe ou indirecte et rejettera la faute automatiquement sur un concept théologique abstrait : le diable, cette métaphore qui illustre le péché et le crime.
Rebondissons vers notre sujet... Peut-on dire de cette communauté de mélomanes qu’ils sont satanistes ? Des petits esclaves du diable, prêts à tout faire pour convaincre les gens de commettre des péchés et des crimes ? La musique qu’ils aiment contredit cette hypothèse, des chansons d’engagement social et politique, d’autres d’amour, d’écologie et d’histoire…
De ce fait, peut-on dire alors qu’ils sont victimes du diable ? Oui, si nous considérons la musique comme un crime et la passion d’une culture comme un péché.
Le citoyen lambda utilise probablement le terme « sataniste » pour désigner quelque chose qui lui est étrange, culturellement inconnue, quelque chose dont il n’a aucune notion et dans son imaginaire très profond, il relie tout ce qui est noir et obscure au diable et au satanisme, oubliant à la fois que la noirceur ne désigne aucunement la métaphore du « diable » et oubliant aussi qu’il est aussi ange que les anges, seulement le plus rebelle d’entre eux.


Ibtissam Moussar, une des organisatrices du concert /Metalgeria, 24 février 2018, © « Bresom Picture»


Si les religions ne donnent pas une véritable description physique du diable c’est justement parce qu’il est métaphysique, aucune couleur ou forme ne lui appartient !
Pourquoi alors le citoyen lambda (quelle que soit son apparence identitaire ou
géographique) croit-il que la culture gothique soit un synonyme de satanisme?
Un peu de cinéma ? Les films d’horreurs vous savez… Évidemment, je ne fais que spéculer, ceci mérite une véritable recherche socio-culturelle, une réelle problématique : Pourquoi le citoyen lambda considère le mouvement gothique comme synonyme de satanisme ? La peur peut-être ? Même Sebastian Bach est considéré par certains comme musicien sataniste…
Écartons-nous un peu de ces diableries idiotes...je racontais un peu plus haut, qu’un groupe de fous a organisé une journée portes ouvertes d’un genre musical spécifique pour une communauté spécifique de mélomanes, après vous avoir raconté tout ça, vous imaginez probablement une dizaine de morts et une centaine de blessés ? Un attentat culturel ? Des suicides ? Non. Désolé de vous décevoir.
Tout au long de la journée, cette communauté a partagé sa passion pour ce genre musical,que de l’euphorie enragée, une envie de ne pas quitter les lieux, un appel à la non-clôture de l’évènement ; il y a eu quand même un vilain crime, un acte abjecte et maléfique : un couple s’embrassait au milieu du public, quelle tristesse… DE L’AMOUR, ce concept étrange, maléfique et criminel que le citoyen lambda rejette parce que c’est dangereux pour l’intégrité de sa société schizophrène.
Oui, de l’amour, de la passion, un bonheur partagé par toute la communauté.


 Ziri Abes, groupe Jugulator, Metalgeria, 24 février 2018, © «Younes Sari »


La véritable victoire de ce groupe d’organisateurs c’est que l’impact de cet évènement se répercute positivement jusqu’à maintenant, après des années de sécheresse musicale, un groupe de Metal a été invité dans le cadre du Comic ConDZ, un concert de metal fut organisé par une autre organisation indépendante en fin mars, réunissant CINQ GROUPES DE METAL !
De quoi soutenir l’argument de notre richesse culturelle et musicale, un autre concert underground de prévu en avril par une autre organisation indépendante avec deux autres groupes, en y rajoutant de nouvelles formations de groupes un peu partout en Algérie avec des anciens qui reprennent ou des jeunes qui commencent… Et bien sûr des albums et des
EPs en vente et en distribution, une nouvelle dynamique que nous vivons au cours de ces derniers mois.
Il y a quelques jours nous avons aussi découvert un nouveau concept : Le #UnderLiveProject. Un live filmé dans les locaux d’un studio de répétition, avec comme invité un groupe de Metal, de quoi en faire des heureux …
Oui, il a fallu quelques mois seulement, une ambition, une volonté de bien faire les choses, une équipe soudée, une communauté toujours aussi passionnée et l’envie d’apporter un impact social et culturel évident !
Vous l’aurez compris, la musique Metal renait de ses cendres en Algérie, et ne mourra jamais.


Metalgeria, 24 février 2018,© «Younes Sari»


Prochainement, sur ce blog "19H19", de la #RDL, je vous ferai le portrait de certains groupes de Metal algériens.

19H19

Zakaria Med. BRAHAMI

Blogueur à la Rédaction Digitale de "Liberté" (#RDL)

Ma yah’chmouch!= ils n'ont pas honte!


Malade d’artivisme, d’anarchisme et de la digitalisation de la culture. Ce bloggueur de la #RDL souffre de nombreux troubles psychologiques : Promotion du cinéma algérien, de la scène musicale underground et indépendante mais surtout d’une forte envie de libérer l’industrie artistique de l’hégémonie capitaliste !


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER