Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

blog / ACTUALITÉS

Le spoiler : petite typologie de la nouvelle psychose des sériephiles

Cet article ne contient pas de spoilers.

Popcorn a cette semaine, choisi de parler d’une entité perfide et insidieuse qui hante la vie des sériephiles : le spoiler.

La vogue des séries ne se dément pas, elles sont partout et sur tous les supports. Pour les fans, c’est bien sympa tout ça ! Mais le problème, c’est qu’ils découvrent parfois sans le vouloir des éléments de l'intrigue d’un épisode ou d’une saison, qu’ils n’ont pas encore vu. Entre les discussions déchaînées sur les réseaux sociaux,  les médias qui en disent trop, sans compter cet ami, persuadé que vous saviez que...biiip... était mort dans l’épisode 9 de Game of Thrones ("Oops! L'épisode est sorti depuis au moins 2h, j'étais sûr que tu l'avais vu!"). Aujourd’hui il est de plus en plus difficile d’échapper aux spoilers, ils sont partout, prêts à bondir.

 

Spoiler : les origines

Le mot «spoiler» n'a absolument rien d'un anglicisme, c’est en réalité un gallicisme! Il provient de l'ancien français «espillier», lui-même issu du latin spoliare, qui signifiait «piller», «dépouiller» et... «spolier».

Toutefois avant de concerner les films et les séries, «to spoil», prendra d'abord le sens de «dépouiller, déshabiller quelqu'un et plus précisément, l'ennemi, une fois qu'on l'a tué».

Le mot s'emploie de nos jours pour parler de vidéos, séries, films ou livres dont on aurait dévoilé tout ou une partie de l'intrigue. Les  Québécois ont imaginé un mot aux accents bien français pour ce terme : le «divulgâcheur» ; mot-valise créé à partir de «divulgateur» et «gâcheur». Avec lui, au moins, tout est clair: qui divulgue une histoire est un gâcheur de plaisir. C'est dit.

Donc en gros, dire que tel personnage se fait tuer, c'est un spoiler,  mais qu’est-ce qu’un élément-clef ? Quelle brique du récit est à même de gâcher notre plaisir? Où finit la simple information et où commence l’acte de spoiler ? La frontière entre le spoiler et le commentaire anodin est malheureusement assez floue.

Comment éviter de se faire spoiler ?

Face aux spoilers perfides qui pullulent et parce que la vie est trop courte pour se faire spoiler l'épisode 9 de Game of Thrones, plusieurs solutions s'offrent à nous ;

Entre ceux qui téléchargent illégalement dès le lendemain de leur diffusion, ceux qui sont abonnés à un service VOD, ceux qui préfèrent attendre la diffusion sur une chaîne française, les adeptes du binge watching, plus personne ne regarde les séries au même rythme et le temps ne joue pas en notre faveur ;

Pour la série Game of Thrones qui est diffusée le dimanche par exemple, rien de plus simple ; il faut soit, la regarder à « l'heure américaine », aux alentours de 3h du matin, ou alors, disparaître de la surface du globe jusqu'au lendemain. Attendre mardi ou mercredi serait une folie.

- Quitter Internet ou disparaître des réseaux sociaux pendant les heures qui suivent la diffusion de votre épisode (utiliser des filtres ne suffit pas).

-Faites le tri dans vos contacts sur les réseaux sociaux. Certains sont prompts à déverser leur ressenti après le moindre épisode, et un(e) ami(e) qui spoile n'est pas digne de votre sympathie.

- Ayez un peu de bon sens et de self-control ; ne lisez pas un article qui annonce "Attention spoilers !" c'est censé être un avertissement suffisamment claire, vous ne pourrez vous en prendre qu'à vous-même.

Dernier point un tantinet épineux : c’est ce qu’on appelle « le spoiler revenu d’outre-tombe ».

Y a-t-il une prescription pour les spoilers ? Difficile de se mettre d’accord là-dessus. Imaginez que vous racontiez l’air de rien la fin de la série Breaking Bad à un ami, quand tout à coup celui-ci hurle qu’il ne l’a pas vu et ne sait donc pas que Walter White est… bref, encore une fois tout le monde ne regarde pas les séries au même rythme, certains le font même, des années après qu'elles se soient terminées.

C'est grave docteur ?

Alors non, se faire spoiler, n'est pas grave. On n'a pas encore d'exemple de quelqu'un qui serait mort suite à un spoiler. Certes se faire spoiler des éléments d’une intrigue n'est jamais agréable, mais ça ne devrait pas nous gâcher une série toute entière.

Il faut garder à l’esprit que ce n'est pas les effets de surprises qui font une bonne série, mais, fondamentalement, grâce à tout ce qu'il y a entre deux cliffhangers. Une série repose, sur une histoire au long cours.

Et si les spoilers étaient utiles ?

Une recherche, menée par l’Université de Californie se penche sur ce délicat sujet. Selon ses chercheurs ; connaître la fin d’une histoire ne gâcherait pas notre plaisir à la découvrir.

Cela permettrait d’avoir une vision globale de l’œuvre, sans pour autant rester focalisé sur certains twists ou éléments narratifs et d’apprécier la progression et la qualité du récit. Le fait que nous pouvons relire certains ouvrages avec le même plaisir en est un exemple.

Maintenant qu’il est scientifiquement prouvé que le spoiler n’est peut être pas un mal incurable, et qu’il peut avoir du bon, cesserons-nous de trembler à la simple mention « Spoiler Alert »? Pas certain, mais on se sentira moins coupable la prochaine fois qu’on spoile par inadvertance une série à un ami…

Voilà, vous savez désormais comment mieux vivre votre sériephilie en toute sérénité et souvenez-vous que l'important dans une histoire, c'est le voyage, pas la destination !

Nina SAHRAOUI

Blogueuse à la Rédaction Digitale de "Liberté" (#RDL)

"Atteinte de sériephilie aigüe, et d’une ambition, assez inquiétante pour mon temps de sommeil et ma vue, de vouloir sans cesse renouveler les frontières de ma curiosité télévisuelle, en m’engloutissant des séries de façon boulimique."

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER