Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

blog / ACTUALITÉS

Revoilà “la main de l’étranger”

La protestation contre l’exploitation du gaz de schiste est loin de s’estomper. Elle  prend même de l’ampleur. Des milliers de citoyens de plusieurs villes du sud du pays ont été au rendez-vous ce week-end pour dire, à coups de manifestations populaires simultanées, leur refus d’exposer leur environnement à de probables désastres qu’impliquerait le recours du gouvernement à l’extraction des pétroles non conventionnels.
À en juger par le rythme auquel évolue la situation dans les régions concernées, on est fondé à penser que nous sommes en présence d’un mouvement ordonné et organisé. Un mouvement qui est sans doute le fruit d’une prise de conscience indéniable. Le gouvernement, pourtant, ne semble pas y croire. Après plusieurs semaines de silence qu’on pouvait assimiler à une fuite en avant ou à l’expression d’un dilemme ou d’une expectative, le ministre de l’Énergie tente de briser l’encerclement en invoquant cette fameuse “main de l’étranger” qui, décidément, n’arrête pas de farfouiller en Algérie. Cette “main de l’étranger”, qui serait derrière toutes les colères populaires enregistrées depuis l’Indépendance, serait motivée, dans le cas présent, par la crainte de voir l’Algérie promue au rang de “puissance énergétique”.
Ce faisant, nos gouvernants dénient aux Algériens non seulement le droit d’émettre un avis contraire sur les politiques publiques envisagées ou mises en œuvre mais aussi la capacité intellectuelle de se forger une opinion sur des dossiers qui les concernent au premier chef. Mais au nom de quelle nouvelle “spécificité algérienne” nos compatriotes ne seraient-ils pas fondés à rejeter l’exploitation du gaz de schiste, au vu des dégâts écologiques qu’elle pourrait engendrer, sachant qu’une telle réaction populaire a été observée quasiment dans tous les pays du monde où cette option a pu être envisagée, jusque et y compris dans la Tunisie voisine ? À coup sûr, cette spécificité existe bel et bien. Elle tiendrait peut-être au mode de gouvernance obsolète qui reste en vigueur chez nous, telle la relique unique qui date d’une époque partout révolue.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
vraipatriote le 02/02/2015 à 21h54

LA MAIN DE L'ETRANGER EST UNE REALITE ET IL YA DES FAITS,ELLE N'A JAMAIS ETE UN FANTASME,(...) LOBOTIMISES JUSTEMENT PAR CES CERCLES ETRANGERS QUE VOUS DECHARFEZ ETERNELLEMENT DE LEURS ACTES, MACHINATIONS ETC AU CONTRAIRE,CROIRE QU IL N Y A PAS DE MANIP ETRANGERE, EST UNE VUE DE L'ESPRIT ET RELEVE DE L'IMAGINAIRE COMMENT OSEZ VOUS ETERNELLEMENT NIER LA MAIN ETRANGERE ALORS QU'ELLE EST UNE EVIDENCE?

Commentaires
1 réactions