Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

blog / ACTUALITÉS

Search Party : à la recherche d’une vie

©D.R.

Lorsque 4 millennials se lancent à la recherche de Chantal ; disparue, on obtient la pétillante première saison de Search Party qui oscille entre comédie et « detective show ».

C’est une série originale que nous propose Sarah-Violet Bliss (High Maintenance) et Michael Showalter (Love, Inside Amy Schumer). Sur fond de thriller, Search Party, aborde principalement les thèmes de la quête de soi et de la génération Y.

Looking for …

Dory, jeune femme timide et frustrée, apprend la disparition de Chantal Witherbottom, une ancienne camarade de classe. Elle développe alors une obsession et entraîne avec elle dans sa quête ses amis en recherche de distraction.

S’ouvre alors une enquête amateur qui va remplir le vide de ces quatre existences.

Le plein de vide
L’originalité de cette série est de faire de la vacuité de ces jeunes, le sujet central du récit. La fameuse génération Y, autocentrée, impatiente, accro aux réseaux sociaux et obsédée par son image.                                                       Cette critique des millennials est développée sur un ton léger de comédie, mais n’hésite pas à appuyer là où ça fait mal. Le premier épisode, nous dresse  un portrait très caricatural de cette génération. Entre leur look années 90, leur égoïsme décomplexé, leur manque de modestie…, tout y est pour les détester ! Et pourtant, ils vont finir par devenir attachants.

Entre le club des cinq et Scooby-doo

Les quatre amis vont suivre Dory dans cette enquête et se prendre au jeu des détectives, qui pour eux reste une sorte de divertissement. On compte son petit ami Drew, intello-hipster un peu à côté de la plaque et leurs potes ; Elliott le grassouillet maniéré et la blonde Portia ; actrice de seconde zone déconnectée. Des personnages imparfaits et hautement instables, mais terriblement addictifs.

Une héroïne ordinaire

Dory ne correspond à aucun canon de beauté ; c’est une petite brune aux bouclettes enfantines avec le visage recouvert de tâches de rousseur qui dégage une certaine fraîcheur, on ne peut que s’émouvoir devant ce brin de femme qui change des personnages féminins habituels et ça fait du bien.

Alia Shawkat (Arrested Development) joue à la perfection cette jeune femme perdue, insatisfaite de sa vie, qui s’ennuie.

Mêlant suspense, comédie et quête identitaire, Search Party est une très bonne surprise.

On se laisse embarquer, mi-hilare, mi-inquiet, dans cette série étrange bercée de musique électro pop.

Mention spéciale pour le thème musical principal, ne cherchez plus: c’est ‘’Odebear’’ du duo canadien Purity Ring.

Rien ne vaut pas une petite pause chocolat chaud devant vingt minutes de mystère décontracté.                                                                                           Mais il est difficile de résister à l'envie de binger les 10 épisodes.

Nina SAHRAOUI

Blogueuse à la Rédaction Numérique de "Liberté" 

"Atteinte de sériephilie aigüe, et d’une ambition, assez inquiétante pour mon temps de sommeil et ma vue, de vouloir sans cesse renouveler les frontières de ma curiosité télévisuelle, en m’engloutissant des séries de façon boulimique."

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER