Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / CAP(ENP)/Réd-DIG-"Liberté" (#RDL)

Journée mondiale de la liberté de la presse

Partenariats Clubs & Rédaction Numérique de "Liberté": témoignages

©Cap/Rédaction Numérique de "Liberté"

Une année à peine qu’un partenariat d’un tout nouveau genre ai été lancé entre un quotidien algérien et un club estudiantin. Le 21 Avril 2016, la rédaction numérique de Liberté ouvre son portail web au Club d’Activités Polyvalentes de l’Ecole Nationale Polytechnique et octroie pour la première fois dans l’histoire du journalisme algérien un espace, une rubrique gérée exclusivement par des étudiants, journalistes en herbe. Retour sur des partenariats pas comme les autres…

Le 21 Avril 2016, Polytech’ donne le tempo avec le CAP et “investit” Liberte-algerie.com avec cinq premiers articles abordant des thématiques diverses et variées atteignant au bout de quelques jours plus de 6000 lectures, un “buzz”, de quoi inspirer d’autres jeunes étudiants à rejoindre l’aventure. Quelques mois plus tard, la Rédaction Numérique se voit accueillir trois autres clubs estudiantins ambitieux aspirant à refaire le monde ou plutôt la société algérienne grâce à leur plume, “NOMAD Club” (de l'EPAU), “SOLEIL HEC” et les derniers à rejoindre l'équipe: "ELITE-CLUB" (de l'ESGCI). Une présence dynamique et jeune, de quoi offrir une véritable cure de jouvence à “Liberte-algerie.com”.

Environ 103 articles ont été publiés durant cette première année sur ces trois rubriques estudiantines, quelques journalistes en herbe témoignent d’ailleurs, de leur petite expérience “journalistique”. A la question Qu’avez-vous appris de votre petite expérience “journalistique” ? voici leurs réponses:

 

 

C’est doté d’un esprit novateur que Salim KOUDIL polytechnicien, journaliste et rédacteur en chef Numérique à Liberté, a eu l’idée d’inviter de jeunes étudiants, toutes spécialités confondues, à faire entendre leur voix via le portail web du Quotidien Liberté.

D’où vous vient l’idée d’une rubrique estudiantine gérée exclusivement par des étudiants ?

Salim KOUDIL: Tout simplement, parce que j’étais un ancien étudiant et j’aurais aimé avoir cette chance. A défaut de l’avoir eu, alors je l’ai donné aux étudiants actuels.

Comment le journal a-t-il pris ces partenariats ? Y a-t-il eu quelques réticences?

Salim KOUDIL: Le journal n’a pas été réticent et j’ai eu carte blanche dans mes démarches.

Quel objectif souhaitez-vous atteindre avec ces rubriques estudiantines?

Salim KOUDIL: Un ex-président français, en l'occurrence Georges Clémenceau, avait dit un jour: “La guerre est une chose trop grave pour la confier aux militaires”, et de mon côté, je répète souvent aux étudiants, et aux jeunes journalistes que je forme, que “le journalisme est une chose trop grave pour la confier uniquement aux diplômés des écoles de journalisme”. Vous remarquerez par exemple, que les partenariats actuels de la Rédaction Numérique de “Liberté”, c’est avec quatre écoles qui n’ont rien à voir avec le journalisme, ni avec les sciences humaines : Polytech’, EPAU, HEC et les derniers à nous rejoindre : L’ESGCI.

Aux suivants...

Zakia SIDHOUM

CAP(ENP)/Rédaction Numérique de "Liberté"

 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER