Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’ALGÉRIE PROFONDE / Centre

BOUMERDÈS

1 700 grévistes du Cnapeste ont regagné leurs postes

©D. R.

À Boumerdès, tous les enseignants grévistes ont rejoint leurs postes de travail suite à l’appel du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation national (Cnapeste) à l’arrêt de la grève, et la reprise des cours a eu lieu, a déclaré, à Liberté le directeur de l’éducation de Boumerdès M. Nadir Khensous : “Oui, effectivement, plus de 1700 enseignants grévistes ont rejoint leurs postes de travail. Pour vous dire, avant il y avait plus de 2 000 enseignants qui ont répondu à l’appel de grève lancé par le Cnapeste. Au fil du temps on a enregistré le retour progressif de certains travailleurs.” À une question relative au  retour des 58 enseignants licenciés à leur postes de travail ? Notre interlocuteurs répondra : “Oui bien sûr, les enseignants licenciés ont pu, eux aussi, réintégrer leurs postes de travail dans leurs établissements respectifs pour la simple raison que la décision de licenciement n’a pas été visée par le contrôleur financier de la wilaya. Si c’était le cas ils devraient faire une demande de réintégration et attendre l’accord du CF. Donc à Boumerdès, on n’a pas d’enseignants visés et ils ont tous repris le travail sans aucun problème.” Voulant savoir si la direction a établi un programme de rattrapage pour récupérer les heurs perdues durant le débrayage, M. Khensous dira : “Les enseignants sont en train de voir comment programmer les compostions en coordination avec les élèves car nous avons reçus des instructions pour que les professeurs consultent les élèves.” Reste à savoir si le temps sera largement suffisant pour que les profs et surtout les élèves, notamment ceux des classes d’examen, puissent rattraper le temps perdu.  

Nasser Zerrouki


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER