Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Rentrée de la formation professionnelle

11 380 postes et 76 spécialités à Tizi Ouzou

©D. R.

Pas moins de 11 380 postes de formation, étalés sur 18 branches et 76 spécialités, sont offerts pour la session 2017 pour les jeunes désireux acquérir un métier, et ce, à travers les 35 établissements du secteur de la formation professionnelle de la wilaya de Tizi Ouzou. “Toutes les conditions sont réunies pour une meilleure prise en charge des nouveaux stagiaires”, a déclaré le directeur du secteur dans son allocution d’ouverture. Cette offre brasse les deux types de formations diplômante et qualifiante ainsi que les quatre modes de formation que sont l’apprentissage, la résidentielle, les passerelles, le milieu rural et les cours du soir, avec une plus grande propension pour le mode apprentissage, de l’ordre de 56% de l’offre globale, comme le stipulent les orientations nationales du ministère de la Formation professionnelle.
Le coup d’envoi de cette rentrée a été donné à partir de l’Institut national spécialisé de la formation professionnelle (INSFP) de Draâ Ben Khedda, qui a abrité la cérémonie officielle, en présence du wali de Tizi Ouzou, du P/APW, des directeurs de l’exécutif, des partenaires économiques et sociaux, des élus locaux et de nombreux cadres du secteur, alors que des expositions ont été aussi organisées par quelques établissements et entreprises de la wilaya. Cette journée a été aussi marquée par la signature de quatre conventions, dont deux entre la DFEP de wilaya et les deux directions de la culture et de l’industrie et des mines et deux autres entre le CFPA de Boukhalfa, spécialisé dans les arts traditionnels, et la direction du tourisme et de l’artisanat et l’association des parents des enfants handicapés mentaux.
Ces dernières permettront la prise en charge de la formation des personnels des directions concernées et des enfants handicapés mentaux. Ces conventions s’ajoutent aux nombreuses autres réalisées ces dernières années avec de nombreux secteurs d’activités et des entreprises locales, aussi bien dans le cadre de la formation continue que dans le mode apprentissage, et permettent dans beaucoup de cas l’insertion directe du jeune diplômé dans le monde du travail. À ce sujet, Arab Abdenacer, DFEP de la wilaya, dira : “Nous sommes ouverts à tous les segments de la société, notamment la composante juvénile, et nous œuvrons pour satisfaire la demande sociale de formation et les besoins du secteur économique avec les particularités de notre wilaya, et nous avons axé essentiellement notre offre sur les branches où la main-d’œuvre est demandée.”
Concernant l’insertion dans le monde professionnel, le secteur a adopté tout récemment une démarche dite Djoussour, en collaboration avec l’agence de wilaya de l’emploi (Awem), qui, par le biais des agences locales de l’emploi (Alem), chacune avec ses établissements de rattachement et sa circonscription géographique, encadrera les jeunes diplômés pour leur faciliter l’insertion dans le monde du travail.

R. Achour


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER