Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Centre

Rentrée scolaire à Tizi Ouzou

12 établissements scolaires seront réceptionnés

©D. R.

Douze établissements scolaires seulement seront livrés cette année à Tizi Ouzou, à l’occasion de la prochaine rentrée scolaire. En effet, sur les 81 infrastructures scolaires inscrites, seules 12 seront réceptionnées, soit un taux de  15% de la demande. Il s’agit de 2 lycées, 6 CEM et de 4 groupes scolaires. Dans le même sillage et pour parer au problème de surcharge des  classes, la direction de l’éducation (DE) a demandé auprès de sa tutelle, à savoir le ministère de l’Éducation nationale, l’inscription de 34 établissements dont 10 lycées, 12 CEM et 12 groupes scolaires à laquelle s’ajoute une demande d’inscription de 31 cantines scolaires. Au volet rénovation des  infrastructures existantes, notamment celle des CEM, un montant de 4 milliards de centimes a été alloué par le ministère de l’Éducation qui a également dégagé une autre enveloppe budgétaire de 4 milliards pour les groupes scolaires  alors que 14 milliards de centimes ont été injectés à l’équipement des établissements. Par ailleurs, il est à souligner que certaines communes font face notamment à des blocages dans l’entame des travaux de réhabilitation des écoles primaires, lancés généralement durant l’été, et ce, à l’instar de la commune  d’Aït Yahia dans la daïra d’Aïn El-Hammam où le président d’APC dénonce “le refus du contrôleur financier d’engager les dépenses du projet de l’installation du chauffage au gaz naturel dans les écoles primaires au motif que le BS 2018 n’est pas approuvé”. En effet, dans une lettre adressée au wali de Tizi Ouzou, le P/APC a exposé la situation de blocage provoquée par “le refus intransigeant du contrôleur financier d’engager toute dépense relative au projet de l’installation du gaz naturel et à celui de la réalisation des travaux de réhabilitation dans toutes les écoles primaires de la commune d’Aït Yahia au motif que nous n’avions pas présenté les certificats d’inscription de ces biens immeubles au tableau général du domaine national”, tout en expliquant que “l’actuelle assemblée n’est nullement coupable de cette regrettable situation et nos enfants ne doivent en aucun cas être pénalisés parce que les responsables de l’époque (mandat 2012-2017) n’ont pas accompli leur mission qui consistait à suivre avec rigueur ces démarches administratives pour l’obtention de ces certificats d’inscription”. Le P/APC d’Aït Yahia  précisera encore que “le contrôleur financier est pourtant informé que le BS 2018 de notre APC est déficitaire et que nous avions introduit, dans le respect des délais, auprès de l’administration centrale, une demande d’octroi d’une subvention d’équilibre accompagnée de tous les documents budgétaires”.

K. Tighilt


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER